Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC 40 : les regards tournés vers les banques centrales
Cercle Finance15/03/2021 à 08:29

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir en légère hausse lundi matin, même si une partie des investisseurs pourraient rester en retrait dans l'attente des nombreuses réunions de banques centrales prévues cette semaine.

Vers 8h15, le contrat 'future' sur l'indice CAC 40 progresse de 9,5 points à 6056 points, annonçant une poursuite du mouvement haussier des dernières semaines.

L'agenda du jour s'annonce maigre en matière d'indicateurs économiques et les regards seront surtout braqués vers les banques centrales, dont les investisseurs redoutent une approche de moins en moins accommodante.

La Réserve fédérale américaine se réunira demain et mercredi afin de discuter de sa politique monétaire, un événement qui sera suivi jeudi des annonces de la Banque d'Angleterre puis, vendredi, de celles de la Banque du Japon.

Avec la ré-accélération de la croissance mondiale, les investisseurs redoutent une remontée de l'inflation qui pourrait obliger la Fed à relever ses taux beaucoup plus tôt que prévu, peut-être même dès l'année prochaine.

'Le marché anticipe désormais trois à quatre hausses de taux d'ici fin 2023', souligne-t-on chez Edmond de Rothschild Asset Management.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat allemand à 10 ans se stabilise à -0,31%, mais celui des Treasuries à 10 ans reste tendu, autour de 1,62%.

Pour bon nombre de stratèges, les investisseurs doivent désormais régler leur horloge à une nouvelle ère, marquée par la fin d'une faible inflation et des taux d'intérêt zéro.

Dans ce nouveau contexte, la rotation sectorielle semble appelée à se poursuivre, avec à la clé une bonne performance des marché européens, très orientés vers les titres 'value' et cycliques.

Le marché parisien a ainsi enchaîné cinq séances de hausse la semaine passée et engrangé 3,7% de gains hebdomadaires.

Après le franchissement de la résistance technique des 6010 points, le dépassement des 6060 points ouvrirait la voie au cap des 6110 points, un 'plafond de verre' correspondant au point culminant de février 2020, indiquent les analystes de Kiplink.

La société de gestion précise toutefois que la zone des 6010-6110 points correspond à un 'canal à risques' avec des signaux techniques qui se congestionnent fortement, ce qui pourrait amorcer un changement de tendance, voire une consolidation.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.83%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • popo27g
    15 mars09:14

    La hausse des taux signera la fin de la zone Euro car les pays frugueux du Nord n accepteront plus de payer pour ceux du sud, dont la France, qui ne savent que dépenser, dilapider l argent sans compter et sans aucunes mesures de réduction des déficits. Et en octobre, fin de la recre avec les élections en Allemagne.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer