Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

CAC 40: la prudence prévaut avant de nouvelles statistiques
information fournie par Cercle Finance30/06/2022 à 08:34

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir dans le rouge jeudi matin dans l'attente d'une nouvelle série de statistiques économiques susceptibles d'influencer les prochaines décisions de politique monétaire.

Vers 8h15, le contrat 'future' sur l'indice CAC 40 - livraison juillet - cède 81 points à 5941,5 points, annonçant un enfoncement du seuil des 6000 points dès l'ouverture.

Cette dernière séance du mois sera animée par de nombreuses publications d'indicateurs macroéconomiques, avec entre autres la première estimation de l'inflation en France au mois de juin, qui paraîtra d'ici quelques minutes.

Au vu de la hausse des prix de l'essence, l'inflation ne semble pas prendre le chemin d'une décélération dans l'Hexagone, où la situation s'approche désormais du seuil où il faudra réévaluer les salaires.

Aux Etats-Unis sont attendus les chiffres des dépenses des ménages, ainsi que les dernières inscriptions aux allocations chômage.

Toutes ces statistiques ne devraient pas manquer d'alimenter le débat en cours sur la remontée des taux de la Réserve fédérale, qui constitue le facteur dominant du moment, mais aussi sur la menace grandissante d'une prochaine entrée en récession.

'Les craintes d'une récession sur fond de relèvement des taux directeurs et d'inflation élevée ont été le mot d'ordre de cette première moitié d'année', rappelle Joachim Klement, économiste en chef chez Liberum.

'Il semble de plus en plus probable que les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Europe vont finir en récession si les banques centrales relèvent trop fortement leurs taux - ce qui semble être la voie qu'elles privilégient à l'heure actuelle', prévient l'analyste.

Seul motif de satisfaction, le rendement des bons du Trésor américains à dix ans poursuit son repli et repasse sous la barre des 3,10%, contre 3,26% en début de semaine dans un contexte d'aversion au risque motivée par la peur d'une récession.

Mercredi, Wall Street a clôturé sans tendance nette après de nouveaux signes de ralentissement de l'économie et des déclarations toujours très prudentes de la part de Jerome Powell, le président de la Fed.

Le Dow Jones a grappillé près de 0,3%, mais le Nasdaq Composite a fini juste sous son niveau d'équilibre.

En Asie, la Bourse de Tokyo a fini la séance de jeudi sur un repli de 1,5% et accuse un recul de 3,2% sur l'ensemble du mois de juin, et de 8,3% sur le premier semestre.

Sauf changement de tendance majeur, le mois de juin devrait se solder par une perte de 6,6% pour l'indice CAC 40.

Bien trop fragile et timide semble-t-il pour maintenir sa tendance haussière, l'indice parisien éprouve bien des difficultés pour se libérer de ses niveaux techniques de référence, estiment les chartistes de Kiplink Finance.

'Même si l'indice parisien évolue au-dessus de sa moyenne mobile à 20 jours, ce n'est pas suffisant pour revenir dans l'immédiat sur la zone d'équilibre à 6175/6210 points', déplore la société de Bourse parisienne.

Les équipes de Kiplink disent surtout redouter que la volatilité reprenne le dessus au vu du manque de volumes qui caractérise aujourd'hui le marché parisien.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.14%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.