1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CAC 40: la Bourse stable, des résultats à foison
Cercle Finance27/07/2018 à 11:06

(CercleFinance.com) - L'heure est à la stabilité ce matin sur la bourse de Paris : peu avant 11 heures, le CAC est en effet à l'équilibre, un peu au-dessus de 5 480 points, alors que de nombreux résultats ont animé la soirée de la veille et continueront de tomber aujourd'hui et dans les jours à venir.

'[Hier], l'indice CAC 40 a pris 1% à 5.480,55 points dans des volumes, en progression à 4,03 milliards d'euros, renforçant cette lecture : la tendance est haussière en direction de la résistance à 5560 points. Un nouveau creux intermédiaire à 5413 points est formé : il correspond au milieu de la consolidation précédente', analyse ce matin Kiplink.

Au rayon des statistiques, le PIB de la France en volume progresse de 0,2% en rythme séquentiel au deuxième trimestre 2018, soit le même rythme qu'au premier trimestre, selon les données corrigées de variations saisonnières et de jours ouvrables de l'Insee.

Les dépenses de consommation des ménages fléchissent légèrement (-0,1%), tandis que la formation brute de capital fixe se redresse nettement (+0,7%). Au total, la demande intérieure finale hors stocks contribue à hauteur de 0,2 point à la croissance du PIB.

On connaîtra, un peu plus tard, la première estimation pour le PIB du 2e trimestre aux États-Unis.

Les économistes prévoient un bond de 4% à 5% de l'activité économique aux États-Unis sur la période avril-juin, notamment sous l'impulsion des exportations, des stocks et de la consommation intérieure.

Hier, Wall Street avait peu réagi à une déclaration de Donald Trump qui ne serait pas étonné de voir la croissance américaine s'établir à 3,8% ou 4% à la fin de l'année.

D'après les observateurs, la Maison Blanche espérerait secrètement un taux de croissance proche de 5% en 2018.

'Du point de vue macroéconomique, l'attention des investisseurs se portera essentiellement sur la publication du PIB au T2 pour les États-Unis qui sera suivi par l'indice de confiance de l'Université du Michigan pour le mois de juillet (dernière estimation). Cependant, avant cela, la Bourse de Paris devra digérer le chiffre du PIB au T2 pour la France publié par l'INSEE. Clairement, il n'y aura pas d'effet 'Coupe du monde' pour le pays vainqueur mais, surtout, les nuages s'accumulent dangereusement sur l'économie française, faisant craindre une reprise plutôt courte', considère pour sa part Saxo Banque.

Sur le marché des changes, l'euro s'échange contre 1,1626 dollar (-0,1%). Le Brent baisse dans les mêmes proportions, pour s'établir à 74,37 dollars.

Du côté des valeurs, le titre Carrefour s'affiche en nette hausse, gagnant 10% à 11 heures. Le chiffre d'affaires TTC du groupe publié hier s'établit à 41 439 ME au premier semestre, en croissance de +2,2% à changes constants. Après prise en compte d'un effet de change défavorable de -5,2%, la variation totale du chiffre d'affaires à changes courants s'élève à -3,0%.

Engie a dévoilé un résultat net récurrent part du groupe des activités poursuivies de 1,5 milliard d'euros pour les six premiers mois de 2018, en croissance de 11,4%, et un Ebitda de 5,1 milliards d'euros, en hausse de 1,3%. Le titre gagne 2,3%.

Renault affiche un résultat net en baisse de 16,3% à 2.040 millions d'euros sur le premier semestre 2018, repli qui s'explique par la moindre contribution de Nissan qui avait notamment bénéficié l'an dernier d'une plus-value de cession.

La marge opérationnelle du constructeur automobile s'établit à 6,4% (6,6% hors impact IFRS 15) pour un chiffre d'affaires en hausse de 1,4% à 29.957 millions d'euros (+6,8% à taux de change et périmètre constants) et des immatriculations en hausse de 9,8% à 2,07 millions.

Le titre est bien orienté ce matin, +1,5%.

Kering recule en revanche de -6,9%. Publié hier soir, le chiffre d'affaires du Groupe s'établit pourtant à 6 431,9 millions d'euros au premier semestre 2018, en croissance de +26,8% en données publiées et +33,9% à périmètre et taux de change comparables. La marge brute s'élève à 4 776,3 millions d'euros, en hausse de +30,0% par rapport au semestre précédent.

Le résultat opérationnel courant atteint par ailleurs un niveau historique, à 1 771,9 millions d'euros, en progression de +53,1%. L'EBITDA s'est élevé à 2 021,6 millions d'euros, en hausse de +47,6% par rapport au premier semestre 2017. Le résultat net part du Groupe enregistre aussi une très forte hausse de +185,7% à 2 359,6 millions d'euros.

Valeurs associées

Euronext Paris +2.20%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer