Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

CAC 40 : la bonne forme perdure, Powell n'a pas déçu
information fournie par Cercle Finance01/12/2022 à 08:30

Le fronton du Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris.  (crédit photo : Adobe Stock /  )

Le fronton du Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (crédit photo : Adobe Stock / )

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris devrait ouvrir en hausse jeudi matin, dans le sillage de Wall Street la veille, suite à des propos rassurants du patron de la Fed, qui a déclaré qu'il prévoyait de freiner le rythme des hausses de taux d'ici à la fin de l'année.

Vers 8h15, le contrat 'future' sur l'indice CAC 40 - livraison décembre - avance de 54,5 points à 6791 points, annonçant un début de séance en territoire positif.

S'exprimant à l'occasion d'une conférence organisée par la Brookings Institution de Washington, Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, a adopté hier un ton jugé accommodant par les investisseurs.

'Il serait logique de modérer le rythme de nos hausses de taux, car nous approchons du niveau de restriction nécessaire en vue de faire refluer l'inflation', a-t-il insisté lors de son intervention.

'Le bon moment pour ralentir le rythme des relèvements pourrait intervenir dès le mois de décembre', a-t-il précisé.

Ce passage de son discours laisse penser que la banque centrale pourrait se rapprocher de la fin de son cycle de relèvement des taux, une perspective qui ravive l'appétit des investisseurs pour les actifs à risque.

A New York, l'indice Dow Jones des 30 valeurs vedettes de la cote a terminé sur un gain de 2,2% hier soir, tandis que le Nasdaq Composite, à forte pondération technologique, s'adjugeait 4,4%.

Cette dynamique favorable s'est propagée à l'Asie, où la Bourse de Tokyo affichait des gains de 0,9% jeudi en toute fin de séance.

Les marchés boursiers avaient vivement progressé depuis le début de l'automne dans l'espoir d'un ralentissement de l'inflation accompagné d'une décélération des hausses de taux de la Fed.

Mais ils semblaient caler depuis quelques jours du fait des déclarations plus 'faucon' faites par plusieurs hauts responsables de la banque centrale américaine.

La prochaine réunion de politique monétaire de la Fed aura lieu les 13 et 14 décembre et les investisseurs estiment désormais à 77% qu'elle se soldera par une hausse de taux limitée de 50 points de base.

En Europe, le début de la séance sera rythmé par les résultats définitifs des enquêtes mensuelles auprès des directeurs d'achats (PMI) sur l'activité dans l'industrie manufacturière de la zone euro.

Les derniers chiffres ont montré que la très grande majorité des principales économies de la région se situaient désormais sous le niveau de 50, soit en zone de contraction de l'activité, signe que le ralentissement économique est pleinement à l'oeuvre.

A Paris, l'indice CAC 40 avait achevé la séance d'hier sur un gain de plus de 1% à 6738 points, bien au-delà du seuil psychologique des 6700/6710 points qui paraissait si difficile à franchir il y a quelques semaines.

La hausse qui s'annonce à l'ouverture devrait lui permettre de franchir d'entrée de jeudi l'objectif des 6780 points.

A noter que le mois de novembre, qui s'est achevé hier, s'est soldé par une hausse de 7,5% pour le CAC, ce qui signifie que l'indice parisien n'accuse plus qu'un repli de 5,8% depuis le début de l'année.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.21%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.