1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Budgets-La Commission demande des clarifications à Paris et Rome
Reuters22/10/2019 à 11:49

    STRASBOURG, 22 octobre (Reuters) - La Commission européenne
estime que les projets de budget de la France et de l'Italie
pour 2020 pourraient enfreindre les règles budgétaires de
l'Union européenne et réclame dans des lettres adressées à Paris
et à Rome des clarifications d'ici mercredi aux ministres des
Finances des deux pays.
    Dans leur courrier envoyé mardi à Bruno Le Maire, Pierre
Moscovici et Valdis Dombrovskis, commissaires européens aux
Affaires économiques et aux Services financiers respectivement,
reprochent à Paris de n'envisager l'an prochain aucun effort
d'amélioration du solde structurel des comptes publics, quand la
Commission réclame une amélioration structurelle de 0,6% du PIB.
    "Le taux de croissance nominale des dépenses primaires
nettes serait de 2,6%, supérieur à la hausse maximale
recommandée de 1,2%", soulignent-ils. 
    "Le projet de plan budgétaire français ne respecterait pas
non plus le rythme de référence de réduction de la dette en
2020", ajoutent les deux commissaires européens. 
    Concernant l'Italie, Pierre Moscovici et Valdis Dombrovskis
constatent que le projet budgétaire 2020 ne respecte pas les
recommandations européennes sur la réduction des dépenses et le
rythme de réduction de la dette. 
    Il est cependant peu probable que la Commission et le
gouvernement italien engagent un nouveau bras de fer comme l'an
dernier. 
    La coalition alors au pouvoir à Rome, formée de la Ligue
d'extrême droite et du Mouvement 5 Etoiles, avait accepté de
modifier son projet de budget afin d'éviter des sanctions. 
    Depuis l'arrivée au pouvoir en septembre d'un nouveau
gouvernement de coalition beaucoup plus europhile, formé du M5S
et du Parti démocrate de centre gauche, les relations entre Rome
et Bruxelles sont beaucoup plus apaisées.
    La semaine dernière, Pierre Moscovici a déclaré à Reuters
que le projet budgétaire italien devrait être amélioré tout en
jugeant que c'était loin d'être un problème majeur. 
    L'exécutif européen a également envoyé des mises en garde à
la Finlande pour la hausse de ses dépenses publiques et à
l'Espagne, au Portugal et à la Belgique, qui ont présenté des
projets de lois de finances incomplets à la date butoir du 15
octobre fixée par la Commission, en raison des récentes
élections qui ont eu lieu dans les trois pays. Tels quels,
souligne l'exécutif bruxellois, ces projets de budgets
contreviennent aux règles européennes. 

 (Francesco Guarascio 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer