1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Budget européen : Cameron refuse de payer une rallonge de 2 milliards d'euros
Le Parisien27/10/2014 à 18:09

Budget européen : Cameron refuse de payer une rallonge de 2 milliards d'euros

David Cameron est presque venu occulter le débat sur le budget français. «En colère», le premier ministre britannique a déclaré qu'il refuse de payer une rallonge de plus de deux milliards d'euros au budget européen 2014. «Je ne paierai pas cette addition le 1er décembre. Et si certains pensent que cela va arriver, ils vont voir», a lancé David Cameron lors d'une conférence de presse donnée dans le cadre du sommet européen.

La Commission européenne réclame à plusieurs Etats membres de sortir leur carnet de chèques au terme d'une révision technique du montant des contributions nationales pour 2014. La Grande-Bretagne est la plus lourdement taxée, avec une rallonge pouvant aller jusqu'à 2,1 milliards d'euros. Outre la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, également très mécontents, doivent rajouter au budget quelque 600 millions d'euros. Quant à l'Italie, elle devrait payer quelque 300 millions de plus. Selon David Cameron, son homologue italien Matteo Renzi a dénoncé une «arme létale». De leur côté, la France et l'Allemagne épargneraient respectivement un milliard et 780 millions d'euros.

Une demande «totalement injustifiée et inacceptable»

Cette évaluation figure dans une proposition de budget rectificatif adopté mi-octobre par la Commission pour boucler le budget européen. Prenant en compte la révision des chiffres du PIB en Europe, elle inclut également des activités jusque-là non comptabilisées comme le trafic de drogue et la prostitution. Selon l'Office national des statistiques britannique, ces deux activités ont dopé le produit intérieur brut de la Grande-Bretagne de près de 11 milliards d'euros en 2013.

«C'est totalement injustifié et inacceptable de présenter brutalement (une telle note). (...) C'est inacceptable pour cette organisation de travailler de cette façon», a accusé David Cameron, tout en rappelant que le calcul présenté par la Commission est «une estimation» et non «un chiffre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 525EXC
    27 octobre17:33

    exact m228 !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5578.21 +0.10%
1.142 +14.31%
16.83 +0.18%
22.815 +0.37%
2.521 -4.54%

Les Risques en Bourse

Fermer