Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Budget de l'État : l'étau se desserre pour les entreprises

Le Revenu19/01/2016 à 17:20

Voté définitivement le 17 décembre à l'issue d'un marathon parlementaire démarré le 30 septembre, le budget 2016 est un véritable exercice d'équilibriste. (© M. Delmestre)

Voté définitivement le 17 décembre à l’issue d’un marathon parlementaire démarré le 30 septembre, le budget 2016 est un véritable exercice d’équilibriste, entre baisses d’impôts, maîtrise de la dépense et réduction du déficit. Il a été présenté par l’exécutif comme celui «des engagements tenus». Dernier en année pleine avant l’élection présidentielle, il cible un objectif ambitieux : une réduction du déficit public (englobant celui de l’État, des collectivités locales et des organismes de Sécurité sociale) de 0,5 point (contre 0,1 point seulement en 2015). 

Quarante ans de déficit de l’État

Le déficit budgétaire de l’État est attendu à 72 milliards d’euros cette année. Ce niveau serait le plus faible depuis 2008 et plus de deux fois inférieur au pic de 2010, lorsque la crise financière avait plombé les rentrées fiscales et obligé à financer un plan de relance. Cela fait plus de quarante ans que la France affiche un déficit budgétaire.

À l’inverse, de la fin des années cinquante jusqu’à 1974, l’excédent était la règle, à de rares exceptions près (1967 et 1968). Les déséquilibres budgétaires s’empilant, la dette de l’État a atteint 1 632,8 milliards d’euros fin 2014. Elle constitue plus des trois quarts de la dette publique. L’État porte en effet depuis de longues années la plus grande part du déficit public.

La pression

Lire la suite sur le revenu.com

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • sibile
    31 janvier18:31

    encore 72 milliards de déficit cette année ? super !

    Signaler un abus

  • M681775
    19 janvier18:53

    A l'équilibre ? je n'ai pas l'impression ! vu qu'ensuite on doit prélever plus d'argent aux contribuables ! par exemple l'augmentation énorme des taxes d'habitations de plusieurs départements d'IDF !

    Signaler un abus

  • M5135837
    19 janvier17:55

    Messieurs les journalistes il serait bon d''informer vos lecteurs sur la part des retraites du privé et des régimes des fonctionnaires et des régimes spéciaux dans les 15% du PIB!! La retraite moyenne par personne des régimes spéciaux et des retraites des fonctionnaires est du double de celle du privé!!!

    Signaler un abus

  • degrowth
    19 janvier17:52

    Le pantouflage entre banques et fonction publique cher à nos couteux "décideurs" favorise le prêt d'argent virtuel au troupeau des contribuables à des taux qui eux ont toujours été bien réels depuis 1980.

    Signaler un abus

  • msoulie3
    19 janvier17:40

    Et tout ça, avec un record historique depuis 50 ans des prélèvements fiscaux et sociaux. Bravo !!!!!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.