Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Budapest recule sur la taxation de sa banque centrale

Reuters05/10/2012 à 17:09

LA HONGRIE ABANDONNE LE PROJET DE TAXATION DE SA BANQUE CENTRALE

BUDAPEST (Reuters) - La Hongrie a abandonné vendredi un projet de taxation des transactions financières de sa banque centrale, levant ainsi un obstacle clé à la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne au sujet d'une aide.

Ce projet avait attiré de vives critiques de la part des dirigeants politiques et des organisations internationales qui le jugeaient préjudiciable à l'indépendance de la banque centrale.

Le ministre de l'Economie Gyorgy Matolcsy a déclaré vendredi que la banque centrale serait désormais exonérée de cette nouvelle taxe qui sera imposée sur les transactions financières des banques commerciales et du Trésor public l'an prochain.

"Nos partenaires ont soulevé des objections contre (la taxe sur la banque centrale); qui plus est la Commission européenne a évoqué une procédure contre la Hongrie", a-t-il dit.

"C'est pourquoi nous ne prenons plus en compte la taxe sur les transactions de la banque centrale dans le budget."

Le forint, très volatil, a gagné plus de 1% à la suite de ces déclarations.

"Il semble que ce soit une concession de taille de la part du gouvernement pour rendre possible un accord avec le FMI", déclare Timothy Ash, analyste chez Standard Bank.

Avec des mois de retard, la Hongrie, en tête des pays les plus endettés d'Europe de l'Est, a entamé en juillet des négociations avec ses créanciers internationaux pour une ligne de crédit qui pourrait atteindre 12 à 15 milliards d'euros. Les négociations devraient reprendre dans les semaines à venir.

Le FMI et l'UE n'ont "pas encore fixé de date de reprise des négociations", a fait savoir la représentante du FMI à Budapest Iryna Ivaschenko. Cette dernière a également annoncé que le fonds évaluera l'efficacité des nouvelles mesures prises par le gouvernement hongrois pour réduire le déficit du pays.

Afin de compenser l'exonération de la banque centrale de la taxe, ainsi que la croissance plus faible que prévu du pays, Budapest a en effet annoncé dans la matinée une série de mesures pour cette année et la suivante qui visent à maintenir le déficit budgétaire sous le seuil de 3% du PIB, condition nécessaire au financement de l'UE.

Ayant abaissé ses perspectives de croissance 2012 et 2013, Gyorgy Matolcsy a annoncé un gel des dépenses de l'Etat de 133 milliards de forints (470 millions d'euros) en 2012 et une réduction supplémentaire du déficit budgétaire de 397 milliards de forints en 2013 afin de le maintenir à 2,7% les deux années.

Le gouvernement va également augmenter la taxe sur les transactions du Trésor public et sur les retraits bancaires, limiter le co-financement de projets européens et reporter une augmentation prévue des salaires des professeurs.

Budapest s'attend également à 120 milliards de forints de ressources supplémentaires à la suite d'une collecte d'impôts plus rigoureuse et 51 milliards de la suppression du plafond de contribution à la sécurité sociale vidant les hauts revenus.

Gergely Szakacs et Krisztina Than, Juliette Rouillon et Catherine Monin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.572 -0.69%
37.955 +0.10%
226.8 -2.51%
3.91 0.00%
36.04 -1.41%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.