Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bruxelles approuve l'aide à la restructuration de PSA

Reuters30/07/2013 à 22:13

BRUXELLES APPROUVE L'AIDE À LA RESTRUCTURATION DE PSA

PARIS/BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne a donné mardi son feu vert à l'aide publique à la restructuration du groupe PSA Peugeot Citroën, estimant qu'elle permettra un retour à la viabilité du constructeur automobile sans trop pénaliser ses concurrents.

"Au terme d'une enquête minutieuse nous sommes parvenus à une formule qui permet à PSA de se restructurer en respectant un cadre clair qui limite au minimum les effets négatifs sur les concurrents qui n'ont pas bénéficié d'un soutien de fonds publics", a déclaré Joaquin Almunia, commissaire à la concurrence, dans un communiqué.

"C'est un résultat équilibré qui donne une chance au groupe PSA de repartir sur des bases saines."

Ebranlé depuis 2011 par une chute de ses ventes en Europe, notamment en Europe du Sud, PSA est confronté à une hémorragie de cash qui a atteint l'an dernier 200 millions d'euros par mois. Après avoir dévoilé à l'été 2012 un vaste plan social en France, son activité bancaire a dû être secourue quelques mois plus tard via une garantie publique allant jusqu'à sept milliards d'euros.

L'exécutif européen a approuvé cette garantie qui représente selon lui une aide à la restructuration de 486 millions d'euros, ainsi qu'une subvention remboursable à l'Etat de 85,9 millions pour un programme de moteur hybride émettant 50 grammes de CO2 au kilomètre développé avec Valeo, Bosch et Continental.

"Dans le cas où les résultats du groupe seraient considérablement en deçà des prévisions du plan, le groupe s'est engagé à prendre des mesures correctives complémentaires afin de ne pas dépasser un certain niveau de dette nette au cours de la période de restructuration", a ajouté la Commission.

Ni elle, ni PSA n'ont précisé le seuil d'endettement fixé. PSA, qui publiera ses résultats semestriels mercredi matin, affichait fin 2012 une dette nette de 3,15 milliards d'euros, contre 3,36 milliards fin 2011.

"En outre, le groupe PSA s'est engagé à maintenir le niveau de marge des financements accordés par Banque PSA Finance aux concessionnaires et à s'abstenir de procéder à des acquisitions importantes pendant la durée de son plan de restructuration", a poursuivi l'exécutif européen.

L'équipementier Faurecia, filiale à 57,4% de PSA, a indiqué de son côté être affecté lui aussi par la limite fixée par la Commission à toute croissance externe.

"Une procédure d'autorisation préalable par la Commission européenne est prévue au-delà d'un montant annuel de 100 millions d'euros", a déclaré Faurecia dans un autre communiqué.

L'exécutif européen a ajouté qu'il veillerait à ce que PSA n'utilise pas la garantie de l'Etat pour doper ses ventes grâce à des offres de crédit auto. La Commission a indiqué qu'elle ferait appel à un expert indépendant pour vérifier que PSA respecte l'ensemble de ses engagements.

"Cet accord, en complément des mesures déjà lancées par le groupe (...) vient renforcer le financement de Banque PSA Finance et lui permet de disposer d'une visibilité et d'un financement confirmé pour plus de trois ans", a réagi le constructeur.

Matthieu Protard et Gilles Guillaume à Paris, Foo Yun Chee à Bruxelles, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.