1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit-Les constructeurs auto plaident leur cause à Bruxelles
Reuters19/09/2018 à 11:14

    BRUXELLES/LONDRES, 19 septembre (Reuters) - Londres et
Bruxelles devraient écarter tout Brexit sans accord, qui se
traduirait par au moins 5,7 milliards d'euros (6,65 milliards de
dollars) de droits de douane supplémentaires sur les
importations de véhicules et compliquerait la production au
Royaume-Uni, a plaidé mercredi la fédération britannique des
constructeurs automobiles.
    Une délégation de la Society of Motor Manufacturers and
Traders (SMMT) doit rencontrer dans la journée des représentants
de pays de l'Union européenne à Bruxelles pour insister sur
l'importance d'un accord sur le Brexit, qui doit intervenir le
29 mars prochain.
    La SMMT s'inquiète depuis plusieurs mois des modalités du
Brexit car l'industrie automobile britannique est très
dépendante des chaînes d'approvisionnement européennes et
pourrait perdre sa franchise en droits de douane pour accéder au
marché européen.
    Plus d'un millier de camions acheminent chaque jour des
pièces détachées venues d'Union européenne jusqu'aux usines
automobiles britanniques, a déclaré mardi soir lors d'un point
de presse le directeur général de la SMMT, Mike Hawes, pour
illustrer cette situation.
    Des droits de douane de 10%, mis en place en vertu de la
réglementation de l'Organisation mondiale du commerce (OMC),
augmenteraient en moyenne de 3.000 euros le coût des véhicules
construits au Royaume-Uni et vendus dans l'UE s'ils étaient
entièrement répercutés à la clientèle et ils renchériraient de
1.700 euros le prix d'une voiture européenne importée, selon la
SMMT.

 (Philip Blenkinsop à Bruxelles, Costas Pitas à Londres,
Dominique Rodriguez pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

50.27 -3.70%
30.17 +17.85%
13.936 +0.36%
36.28 +3.07%
CGG
1.0085 +20.63%

Les Risques en Bourse

Fermer