Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

BOURSE-Vivendi sort du capital d'Ubisoft, les titres grimpent
information fournie par Reuters21/03/2018 à 10:26

    PARIS, 21 mars (Reuters) - Le titre Ubisoft  UBIP.PA  a
battu son record mercredi matin à la Bourse de Paris après
l'annonce par Vivendi  VIV.PA  de la cession de ses actions de
l'éditeur de jeux vidéo.
    Le groupe de l'homme d'affaires Vincent Bolloré a fait
savoir qu'il cédait ses 27,27% dans l'éditeur de jeux vidéo pour
un total de deux milliards d'euros, réalisant au passage une
plus-value de l'ordre de 1,2 milliard d'euros.  
    A 10h25, le titre Ubisoft signe la plus forte progression du
SBF 120  .SBF120  avec un gain de 5,19% à 72,12 euros après
avoir touché un plus haut historique à 72,6 euros. 
    L'action Vivendi avance de 1,12%, parmi les plus fortes
hausses du CAC 40  .FCHI  qui cède alors 0,23%.
    Dans une note intitulée "Sortie de Vivendi: la liberté
retrouvée", les analystes de Midcap Partners estiment qu'ils
s'agit d'une "excellente nouvelle pour tous, tel un divorce qui
tardait à se traduire".
    L'annonce d'un accord entre Vivendi et la famille Guillemot,
fondatrice du numéro trois mondial des jeux vidéos, solde en
effet un bras de fer engagé depuis octobre 2015 avec l'entrée
surprise du groupe de médias et de divertissement au capital
d'Ubisoft. 
    L'éditeur des jeux Lapins Crétins et Assassin's Creed "peut
désormais pleinement se consacrer à l'accélération de son
développement et la consolidation de sa position sur le
secteur", écrivent les analystes de Midcap Partners.
    L'intermédiaire reste à l'achat avec un objectif de cours à
80 euros. 
    L'opération, réalisée au prix de 66 euros par action pour
les actions faisant l'objet d'un placement accéléré, représente
"une faible décote par rapport au dernier cours côté, signe du
fort intérêt du dossier Ubisoft sur les niveaux actuels de
valorisation", salue Midcap Partners.
    Aux termes de l'accord annoncé, de nouveaux actionnaires
font leur entrée dans la capital d'Ubisoft. C'est le cas
notamment du chinois Tencent  0700.HK , à hauteur de 5,0%.
 
    Les analystes de Midcap Partners soulignent que l'arrivée du
spécialiste des nouvelles technologiess, qui s'accompagne d'un
partenariat stratégique, "devrait permettre à Ubisoft
d'accélérer son développement dans l'immense mais relativement
fermé marché chinois".
    De leur côté, les analystes d'Invest Securities estiment que
l'opération est "un échec" pour Vivendi, en dépit de la
plus-value de 1,2 milliard d'euros.
    "Il n'existe pas de groupe de jeux vidéo de la taille et de
la qualité d'Ubisoft auquel Vivendi pourrait s'intéresser, les
grands groupes de jeux mondiaux (Activision, Electronic Arts,
etc) ayant des capitalisations boursières largement supérieures
à celle d'Ubisoft", conclut l'intermédiaire dans sa note.

 (Laetitia Volga, édité par Patrick Vignal)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -3.37%
Euronext Paris +0.31%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 21/03/2018 à 10:26:08.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.