Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

BOURSE-Virbac chute après des perspectives 2018 jugées prudentes
information fournie par Reuters15/03/2018 à 11:16

    PARIS, 15 mars (Reuters) - L'action Virbac  VIRB.PA  dévisse
jeudi matin à la Bourse de Paris, pénalisée par des perspectives
pour l'année en cours jugées trop timides alors que la reprise
aux Etats-Unis tarde à se manifester.
    A 11h13, le titre du spécialiste de la santé animale
décroche de 9,9% à 111 euros, plus forte baisse du CAC Mid&SMall
 .CACMS  qui perd, lui, 0,13%.
    Le groupe a indiqué mercredi soir avoir enregistré une
baisse de 3% de son résultat opérationnel courant en 2017, à
64,4 millions d'euros, les difficultés aux Etats-Unis et la
hausse des investissements en R&D ayant contrebalancé des bonnes
performances dans plusieurs pays, comme le Brésil et la Chine.
    La marge opérationnelle courante a ainsi reculé sur un an de
140 points de base, à 7,5%. Le chiffre d'affaires à taux
constant est quant à lui ressorti l'an dernier en baisse de
0,5%. 
    La reprise commerciale plus lente que prévu au Etats-Unis
devrait encore peser en 2018, a prévenu Virbac. Le groupe vise
néanmoins une croissance comprise entre 0% et 5% de son chiffre
d'affaires à taux constants grâce à une performance "globalement
bonne" attendue dans les autres régions.
    Les analystes de Jefferies rappellent toutefois que le
consensus tablait sur une croissance du chiffre d'affaires de 6%
pour l'année en cours. 
    Concernant la marge du résultat opérationnel courant (avant
amortissement des actifs issus d'acquisitions), le groupe
prévoit une progression de 0,5%, alors que le consensus visait
une amélioration de 1% selon Jefferies.
    "La reprise économique aux Etats-Unis plus lente que prévu
et l'accroissement de la recherche et développement impacte la
reprise de la marge", écrivent-ils dans une note, jugeant les
prévisions "prudentes". 
    Jefferies reste à "sous-performance" sur la valeur avec un
objectif de cours de 100 euros.
    De leur côté, les analystes de Gilbert Dupont, à "accumuler"
sur le titre, jugent également les perspectives de Virbac
"modérées". Ils tablent sur une marge opérationnelle courante de
8,7% en 2018. 
    "Nous attendons de Stéphane Huron [le président du
directoire de Virbac, ndlr] un discours offensif à court et
moyen terme pour apprécier au plus juste les capacités du groupe
à rejoindre au mieux ses performances antérieures", à savoir une
marge opérationnelle courante normative autour de 14%,
écrivent-ils dans une note.    

 (Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)
 

Valeurs associées

Euronext Paris +1.44%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 15/03/2018 à 11:16:50.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.