Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

BOURSE-Suez baisse, RBC sanctionne l'accumulation de mauvaises nouvelles
information fournie par Reuters22/03/2018 à 10:02

    PARIS, 22 mars (Reuters) - Suez  SEVI.PA  accuse l'une des
plus fortes baisses du SBF 120 jeudi matin en Bourse de Paris
après la dégradation de la recommandation de RBC, qui a réduit
ses estimations de résultats en soulignant les pressions sur le
dividende et le risque lié à un éventuel désengagement d'Engie
 ENGIE.PA  du capital.
    Le titre du groupe de services aux collectivités cède 1,56%
à 11,37 euros à 09h01 alors que le SBF 120  .SBF120  perd 0,24%
et que l'indice Stoxx européen du secteur  .SX6P  avance de
0,14%.
    RBC a abaissé sa recommandation sur Suez à
"sous-performance" contre "performance du secteur" et ramené son
objectif de cours de 13,50 à 11 euros. 
    L'intermédiaire a revu en baisse ses estimations de bénéfice
net pour 2019 et 2020, qui sont désormais inférieures de 20% au
consensus. 
    "Au cours des trois derniers mois, Suez a délivré un triplé
de mauvaises nouvelles: la mauvaise gestion des prévisions chez
GE Water, l'avertissement sur le bénéfice de 2017 et la baisse
de la prévision de résultat courant pour 2018", souligne-t-il. 
    Suez a annoncé au début du mois le lancement d'un plan
visant à améliorer sa rentabilité après un exercice 2017
pénalisé par des dépenses exceptionnelles en fin d'année. En
janvier, il avait révisé en baisse son objectif de bénéfice
d'exploitation (Ebit) 2017.  
    Aux difficultés auxquelles est confrontée la division Eau en
Europe s'ajoute, pour RBC, le risque d'une cession au moins
partielle de la participation d'Engie au capital. 
    "Nous ne pensons pas qu'un maintien de sa participation
minoritaire de 32% ait un intérêt stratégique pour Engie car
elle trouble son scénario d'investissement et nous pensons qu'il
y a de meilleures opportunités ailleurs pour parvenir à une
amélioration du rendement des capitaux propres", écrivent les
analystes de RBC.
    Concernant le dividende, ils expliquent que, sur la base de
leurs estimations, Suez devrait porter son ratio de distribution
à plus de 100% pour conserver un dividende de 0,65 euro par
action, son niveau des dernières années, ce qui maintiendrait le
ratio d'endettement net/Ebitda à plus de 3,0 et pourrait donc
préoccuper les agences de notation.
    "Cependant, puisque Suez est actuellement noté A3, donc
confortablement en catégorie 'investment grade', nous doutons
qu'il soit trop préoccupé par une dégradation d'un échelon
permettant de maintenir le dividende", reconnaît RBC.
    

 (Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.35%
Euronext Paris +0.03%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 22/03/2018 à 10:02:21.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.