1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

BOURSE-Air France-KLM chute dans la perspective de nouvelles grèves (actualisé)
Reuters13/08/2018 à 16:57

 (Actualisé avec KLM)
    PARIS, 13 août (Reuters) - Air France-KLM  AIRF.PA  chute en
Bourse lundi dans la perspective de nouveaux mouvements de grève
des pilotes, en France mais aussi aux Pays-Bas.
    Le président du Syndical national des pilotes de ligne
(SNPL), principal syndicat de pilotes d'Air France, a brandi
dimanche la menace de "quinze jours de grève" si la direction
refuse de reprendre les négociations sur les salaires à la
rentrée.  
    Le quotidien néerlandais De Telegraaf écrit pour sa part
lundi que le syndicat de pilotes VNV a adressé un ultimatum à la
direction de KLM et menace de faire grève s'il n'obtient pas de
réponse d'ici vendredi à ses revendications, qui portent aussi
sur les salaires et la charge de travail.
    A la Bourse de Paris, le titre du groupe aérien
franco-néerlandais perd 3,28% à 8,656 euros à 16h30, plus forte
baisse de l'indice SBF 120  .SBF120  (+0,01%).
    "Le risque de nouvelles grèves pèse sur l'action", a
commenté Ion-Marc Valahu, gérant de fonds chez Clairinvest à
Genève, qui ne détient pas de titres de la compagnie.
    Depuis le début de l'année, le cours d'Air France-KLM a
chuté de plus de 35%.
    Le conseil d'administration d'Air France-KLM doit nommer
d'ici fin août-début septembre un nouveau PDG pour succéder à
Jean-Marc Janaillac, qui a démissionné en mai à la suite de
l'échec d'un référendum sur les salaires.
    Interviewé dimanche dans le quotidien Le Parisien, le
président du SNPL, Philippe Evain, dit souhaiter que la nouvelle
direction reprenne les discussions. "Si la nouvelle direction
n'entend pas négocier (...) il y aura quinze jours de grève",
ajoute-t-il.
    Le site économique latribune.fr a écrit la semaine dernière
que le comité de nomination d'Air France-KLM négocierait avec un
candidat nord-américain baignant dans l'univers du transport
aérien. Il s'agirait, selon Le Monde, de Benjamin Smith, le
directeur de l'exploitation d'Air Canada  AC.TO .
    Dans le Parisien, Philippe Evain se dit "inquiet" de ce
choix. "Nous pensons qu'il faut un dirigeant connaissant les
spécificités du dialogue social français, qui maîtrise les
détails du marché aérien européen et les forces en présence,
entre les compagnies low-cost et les compagnies historiques",
a-t-il estimé.
    Dans une tribune au Journal du Dimanche, Paul Farges,
représentant des pilotes actionnaires au conseil
d'administration d'Air France-KLM, s'étonne pour sa part du
choix d'un candidat canadien.
    "Il est utile de dire ce dont Air France n'a plus besoin:
assez de candidats ambassadeurs d'intérêts extérieurs", a-t-il
déclaré, ajoutant que "le choix qui sera fait du dirigeant devra
tenir compte de l'avis de ses salariés."

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
France-Nouvelles menaces de grève à Air France à la rentrée   
 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Gilles Guillaume, avec Sudip Kar-Gupta,)
 

Valeurs associées

Euronext Paris +3.83%
Euronext Paris +2.17%
TSX 0.00%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 13/08/2018 à 16:57:25.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M2310631
    13 août17:38

    Conducteurs de la SNCF, Pilotes d'Air France, les rapports de Force en France semblent tenir le haut du pavé. Quand les syndicats et les entreprises comprendront elles leur intérêts communs à se montrer moins sectaire ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer