Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Bold, le fonds de capital-risque de L’Oréal, investit dans l‘entreprise biotech « Debut »
information fournie par AOF 01/06/2023 à 18:22

(AOF) - Bold, le fonds de capital-risque de L'Oréal, a annoncé aujourd'hui un investissement minoritaire dans Debut, devenant l’unique acteur de l'industrie de la beauté investissant dans cette entreprise. L'investissement permettra à Debut - biotech américaine - de faire évoluer rapidement sa plateforme de fabrication et de répondre à la demande croissante d'ingrédients novateurs destinés à être utilisés dans les cosmétiques, les soins de la peau et les emballages.

Cet investissement s'appuie sur les programmes de développement conjoints de L'Oréal et Debut, tirant parti du portefeuille de propriété intellectuelle de Debut qui permet de créer plus de 7 000 ingrédients afin de mettre plus rapidement sur le marché des ingrédients à haute valeur ajoutée et plus durables.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial des cosmétiques, créé en 1909 ;

- Groupe organisé en 5 branches générant 38,3 Md€ de ventes : le luxe pour 38%, les produits grand public pour 37%, la cosmétique active pour 13% et les produits professionnels ;

- Position internationale puissante, avec 35 marques mondiales et des revenus équilibrés entre l'Europe (30%), l’Asie du nord (30%), l'Amérique du nord (27%) et le reste du monde ;

- Modèle d’affaires fondé sur 5 piliers : R&D élevée autour de 800 M€, l’innovation contribuant à 15% des ventes annuelles, sortie de nouveaux produits entre 15 et 20% par an, positionnement dans les produits « premium », marques mondiales et focus sur l’e-commerce ;

- Capital caractérisé par les positions fortes des familles Bettancourt et Meyers -34,7%- et de Nestlé - 2O%-, Jean-Paul Agon président le conseil d’administration de 16 membres, Nicolas Hieronimus étant directeur général ;

- Bilan sain avec 27,2 Md€ de capitaux propres et moins de 5 Md$ de dettes.

Enjeux

- Croissance annuelle moyenne supérieure à 5% du marché mondial de la beauté, tirée par l’enrichissement des populations des pays émergents et leur vieillissement dans l’OCDE;

- Stratégie d’innovation visant à faire du groupe le leader de la « Beauty Tech » ;

- 3% des revenus investis en recherche & innovation, environ 500 brevets déposés par an par 21 centres de recherche,

- focus sur le digital, renforcé par des acquisitions (ModiFace, leader de la réalité augmentée et de l’intelligence artificielle), par des prises de participation dans des start-up avec le fonds BOLD et les partenariats avec les GAFAM, Alibaba et Tencent, Verily (vieillissement cutané),

- intégration des critères de durabilité dans les produits ;

- Stratégie environnementale « L'Oréal pour le futur » :

- neutralité carbone des sites d'ici à 2025 (Asie du nord, Etats-Unis et Brésil depuis 2022) et, d'ici 2030, totalité des emballages plastiques d'origine recyclée ou biosourcée et réduction de 50 % des émissions de CO2 vs 2018 pour chaque produit fini,

- affichage de l'impact social et environnemental des produits ;

- Capacité à générer un autofinancement opérationnel élevé -5,6 Md€ ;

- Intégration des américains Youth to the people et Skin BetterScience ;

- Historique de croissance des ventes supérieure au marché depuis 14 ans et renforcée par le digital, à 29% du chiffre d’affaires.

Défis

- Evolution à long terme de la participation de 8% dans Sanofi ;

- Attente du redressement des ventes en Chine dès le deuxième trimestre ;

- Objectif 2023 d’une surperformance du marché et d’une progression des ventes et du bénéfice ;

- Dividende 2022 de 6 €, en hausse de 25 %.

En savoir plus sur le secteur du luxe

Boom du marché pour encore plusieurs années

Selon le cabinet Bain & Company, le marché mondial du luxe (mode, voitures, hôtellerie, vins et spiritueux, croisières...) aura enregistré en 2022 un bond de 21% de ses ventes, à 1 384 milliards d'euros. Le segment des produits personnels de luxe (bijoux, vêtements, montres, maroquinerie...) devrait progresser de 22% et à nouveau croître de 3% à 8% en 2023 malgré le ralentissement économique attendu. La croissance devrait se poursuivre les années suivantes, avec une hausse qui devrait atteindre 60 % d'ici 2030 ! Selon Bain, la dépense des Américains en Europe a plus que doublé entre 2019 et 2022. Cette évolution s'explique en grande partie par un dollar fort. Le marché chinois est en revanche en berne en raison de la politique " zéro Covid " et des confinements stricts.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.29%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.