1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

BMW a-t-il espionné Autolib' ?
Le Parisien10/09/2013 à 13:12

BMW a-t-il espionné Autolib' ?

Les voitures Autolib' pourraient avoir été espionnées dans les rues de Paris. Le système du groupe Bolloré, qui a lancé dans la capitale la voiture électrique en libre-service, a déposé plainte pour espionnage industriel contre un sous-traitant de la firme allemande BMW, révèle ce mardi «Le Figaro». La plainte, déposée auprès du procureur de Paris pour «abus de confiance», «intrusion dans un système automatisé de données» et «dégradation», vise P3 Group, société allemande d'ingénierie, missionnée par BMW.

Bolloré met en cause des interventions qu'il juge suspectes de deux techniciens de P3 Group sur des bornes de rechargement d'Autolib. Des agents d'Autolib' les ont repérés à plusieurs reprises au cours de l'été à différentes bornes de recharge dans Paris. Les deux hommes se faisaient passer pour des agents de maintenance, selon plusieurs témoignages. Ils utilisaient du matériel informatique dans les véhicules. L'un deux a fourni son adresse professionnelle chez P3 Group pour s'inscrire à Autolib', ce qui a permis aux enquêteurs de les arrêter le 5 septembre, dans le XVIIe arrondissement.

Ces deux ressortissants allemands ont été placés vingt-quatre heures en garde à vue par la Brigade d'enquête sur les fraudes aux technologies de l'information (Befti) de la police judiciaire parisienne. La DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur) a également engagé ses propres expertises.

Le 7 septembre, BMW France a écrit un courriel au président de Bolloré, Vincent Bolloré, pour s'excuser. Dans ce mail, reproduit par «Le Figaro», la filiale française du constructeur automobile allemand évoque des «tests», au «caractère bénin et non intrusif», «mandatés par notre maison mère comme une modalité de contrôle avant le lancement d'un véhicule». Le constructeur automobile bavarois prépare en effet le lancement mondial de son véhicule électrique, l'I3. BMW France nie tout espionnage et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M362321
    10 septembre15:44

    @M22 : les allemands ont une croissance qui leur permettra de toutes les façons de rattraper tout le monde en très peu de temps. Ils doivent bien rigoler les constructeurs allemands de cette procédure.

    Signaler un abus

  • phildesf
    10 septembre11:27

    C'est vrai que quand on voit une Bluecar et une BMW, on comprend bien qui a à apprendre de l'autre :)

    Signaler un abus

  • M2255425
    10 septembre11:26

    Les allemands sont clairement en retard en ce qui concerne les véhicules électriques.Avec cette affaire cela ne fait qu'éclater au grand jour... Malgré des performances meilleures (sur le papier) pour leur nouvelle i3, le prix n'est pas à la hauteur (40 000€ pour une citadine...).Nissan, Renault, Bolloré, Mitsubishi occupent déjà le terrain ( le vrai pas celui des concept cars...) depuis 2 voir 3 ans.Et ce genre d'avance n'est pas simple à rattraper...

    Signaler un abus

  • cbonerba
    10 septembre11:25

    si on croit celle là tu nous en raconte une autre?????????

    Signaler un abus

  • M767910
    10 septembre11:22

    BMW qui espionne Bolloré et ses Blue Car: lol et ptdr... Si Mr Bolloré n'était pas si proche de l'Elysée (hier comme aujourd'hui), ce ne serait pas la BFTI et la DCRI qui s'occuperait de l'affaire mais plutôt Tintin et le journal de Mickey!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

1.13982 +0.03%
11.48 -1.80%
5.06 -1.17%
29.165 -3.46%
1.8065 +0.61%

Les Risques en Bourse

Fermer