Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bientôt la fin de l'optimisation fiscale en Europe?

Boursorama17/03/2015 à 19:15

La Commission et le Parlement envisagent des solutions pour lutter contre l'optimisation fiscale en Europe.

L'affaire « Luxleaks » avait mis en lumière il y a quatre mois les stratégies d'optimisations fiscales de certaines multinationales implantées en Europe. La Commission européenne a décidé de réagir. Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques, présentera un projet de loi demain.

Les Echos en font leur une dans l'édition de mardi 17 mars : l'optimisation fiscale des multinationales en Europe pourrait bientôt être davantage réglementée.

La Commission et le Parlement proposent des solutions

Pour la Commission européenne, il faut remédier aux abus soulignés notamment lors de l'affaire « Luxleaks » de novembre 2014. L'affaire en question avait révélé que de célèbres multinationales, notamment américaines, déclaraient une large part de leurs activités européennes au Luxembourg, où elles pouvaient bénéficier du « tax ruling » pour demander à l'avance comment leur situation fiscale serait traitée afin d'obtenir certaines garanties juridiques. Cette pratique a été considérée comme une forme de subvention fiscale selon certains commentateurs.

Pour l'exécutif européen, ce type de pratique doit cesser. « La Commission va ainsi proposer d'instituer un échange automatique d'informations sur les rescrits fiscaux, ces accords conclus entre une administration fiscale et une entreprise pour définir à l'avance son sort fiscal », expliquaient nos confrères des Echos. « Cette transparence devrait s'appliquer dès le 1er janvier 2016 et englober les accords passés au cours des dernières années, pour peu qu'ils aient encore un effet aujourd'hui », complétait le journal.

Le détail des mesures envisagées sera présenté mercredi 18 mars par Pierre Moscovici, commissaire aux affaires économiques au sein de la nouvelle Commission de Jean-Claude Juncker.

Autre solution envisagée, cette fois-ci par le Parlement européen : obliger les multinationales de tous les secteurs à publier leurs résultats (chiffre d'affaires et soldes intermédiaires de gestion) pour chaque pays d'Europe où elles sont implantées. Jusqu'ici, les grandes entreprises publient généralement des rapports trimestriels agrégeant l'ensemble de leurs revenus sans forcément en détailler l'origine géographique.

« Justice » pour certains, « erreur » pour d'autres

Bien sûr, le projet n'est pas de nature à plaire à tout le monde. Au sujet du projet du Parlement, « l'Afep [Association française des entreprises privées] souligne les risques d'une telle mesure, qui conduirait les pays émergeants à taxer davantage les entreprises européennes, au détriment de leur pays d'origine », rapportaient Les Echos.

Autre élément à prendre en compte, cette fois-ci pour le projet de la Commission : « les rescrits fiscaux sont légaux et répondent souvent à un besoin de clarification normal pour l'entreprise », relevait le journal. Concrètement, une réglementation trop sévère pourrait réduire la visibilité des grandes entreprises sur le continent européen.

Pour rappel, l'une des prérogatives de la Commission européenne est de réglementer la concurrence économique au sein de l'UE. Actuellement, cet objectif est principalement rempli en autorisant ou en interdisant les fusions de grandes entreprises pour éviter la création de monopoles, ou en sanctionnant les abus de position dominante. Désormais, l'organe exécutif de l'Union européenne pourrait donc avoir comme objectif de faire respecter davantage d'équité dans le traitement fiscal des multinationales, de manière à éviter à l'avenir les cas litigieux comme ceux de l'affaire « Luxleaks ». Le débat est loin d'être clos.

X.Bargue

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.