1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

BFT IM rappelle les avantages des obligations convertibles, notamment européennes
AOF17/07/2019 à 16:49

(AOF) - Dans un contexte de volatilité des marchés actions et de taux d'intérêts particulièrement bas, les obligations convertibles offrent des opportunités aux investisseurs désireux de maintenir une exposition aux actions, assure Jean-Philippe Hervieu, gérant actions et obligations convertibles chez BFT Investment Managers. Ce marché bénéficie d'une solide dynamique d'émissions, alimentée par le retour de grands emprunteurs.

Jean-Philippe Hervieu indique que la sensibilité des obligations convertibles aux actions demeure relativement modérée, se situant au milieu de la fourchette idéale comprise entre 25 % et 45 % de sensibilité actions.

Ce profil est de nature à offrir aux investisseurs la possibilité de bénéficier à plein de l'accélération des marchés actions.

Ce niveau de sensibilité aux actions signifie avant tout que les obligations convertibles devraient être particulièrement protectrices en cas de coup de tabac sur les marchés actions, précise le gérant.

Mieux ajoute-t-il, les obligations convertibles continuent d'offrir des performances comparables à celle des actions sur une longue période (+12,62 % sur 5 ans contre 15,25 % pour les actions) avec une volatilité deux à trois fois inférieure. La promesse de convexité des obligations convertibles est donc plus que jamais au rendez-vous, souligne Jean-Philippe Hervieu.

Par ailleurs précise ce dernier, le gisement des obligations convertibles en Europe présente l'avantage d'être très bien diversifié, notamment avec le retour d'émetteurs provenant de différents secteurs d'activités et de tailles très variées.

Autre fait notable de nature à rassurer selon lui l'investisseur : depuis deux ou trois ans, de grandes entreprises sont venues gonfler les rangs des émetteurs d'obligations convertibles, à l'instar de LVMH, Kering, Total ou encore Michelin.

A cet égard, le gérant souligne que plus de la moitié des émetteurs d'obligations convertibles en Europe sont aujourd'hui notés "investment grade 3" ou équivalent, contre 25 % seulement en 2015.

L'univers offre donc à la fois une plus grande diversité et une meilleure qualité que par le passé, de quoi susciter un regain d'intérêt auprès des investisseurs.

Pour Jean-Philippe Hervieu, d'un point de vue géographique, la zone euro reste d'ailleurs le marché à privilégier à l'heure d'investir dans les obligations convertibles en comparaison avec le marché nord-américain.

Ce dernier est en effet nettement moins diversifié du fait de la présence forte d'émetteurs provenant des secteurs de la technologie, de la santé ou des biotechnologies.

La concentration des risques y est donc plus importante alors même que la sensibilité des obligations convertibles aux actions reste particulièrement élevée, autour de 55 % à 60 %.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer