1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Berlin refuse l'octroi d'un troisième plan d'aide à Athènes-Bild
Reuters11/06/2015 à 09:05

BERLIN, 11 juin (Reuters) - Le gouvernement allemand s'oppose à ce que la Grèce bénéficie d'un troisième plan d'aide financière, quelles que soient les circonstances, même si Athènes et ses créanciers internationaux parviennent à se mettre d'accord sur un programme de réformes, rapporte jeudi le quotidien Bild. En revanche, le deuxième plan d'aide de 240 milliards d'euros, qui expire à la fin juin, pourrait être prolongé et augmenté par d'autres fonds, comme les 10,9 milliards d'euros correspondant à des aides au secteur bancaire grec inutilisées et rendues au Fonds européen de stabilité financière (FESF). Cela étant, ce scénario n'est envisageable par Berlin que si la Grèce est disposée à mettre en oeuvre des réformes conséquentes, ajoute le journal. "Nous ne voulons pas saigner notre peuple parce que ceux qui gouvernent en Grèce ne font pas leur travail", explique un membre du gouvernement cité par Bild. Angela Merkel doit faire face à une opposition croissante, au sein de son propre parti chrétien-démocrate, à l'octroi de toute nouvelle aide à la Grèce. Les créanciers internationaux de la Grèce ont demandé à Athènes des engagements sur les privatisations, la réduction des pensions de retraite et la réforme du marché du travail, a-t-on appris jeudi dernier de sources proches des discussions, des demandes qui iraient au-delà des limites fixées par le gouvernement de gauche d'Alexis Tsipras. ID:nL5N0YQ2FN Si un accord est conclu, l'UE et le FMI prévoient de débloquer 10,9 milliards d'euros du Fonds européen de stabilité financière (FESF) afin de couvrir les besoins de financement de la Grèce pour la période juillet-août, selon ces sources. (Michael Nienaber; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Marc Angrand)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8637171
    11 juin11:08

    Bravo les allemands. On ne va pas se saigner et partir à l'aventure pour faire plaisir à des incompétents démagogiques et dangereux qui sont au pouvoir en Grèce.

    Signaler un abus

  • 11246605
    11 juin10:18

    Encore un qui fait des promesses au peuple qu'il ne peut pas tenir. Mais au moins aura t'il essayé jusqu'au bout. Effectivement la responsabilité du malheur d'un peuple est le fait de son gvt.

    Signaler un abus

  • M2941863
    11 juin09:33

    et çà magouille et çà magouille...je te prête sur "un autre fond" ... et tout çà pour en arriver à faire payer principalement les peuples Allemand et français...

    Signaler un abus

  • masson33
    11 juin09:07

    C'est cuit....grexit bientôt...!

    Signaler un abus

  • am013
    11 juin09:00

    On est bien d'accord et je trouve que c'est même genereux

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer