Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Benoît Coeuré invite la France à tenir son déficit structurel

Reuters25/02/2013 à 13:57

L'ENGAGEMENT DE PARIS SUR LA RÉDUCTION DE DÉFICIT EN 2013 DOIT ÊTRE TENU, SELON BENOÎT COEURÉ

PARIS (Reuters) - La France doit absolument tenir son engagement de réduction de déficit structurel en 2013, déclare Benoît Coeuré, membre français du directoire de la Banque centrale européenne (BCE) dans une interview publiée lundi par Les Echos.

"S'il y a un dépassement du déficit en 2013, il ne doit pas être vu comme une sortie de route par rapport à la trajectoire de moyen terme qui a été annoncée", dit-il.

"En 2013, la France doit absolument respecter son engagement de réduction du déficit structurel et le dérapage nominal doit demeurer le plus limité possible", ajoute-t-il.

Le déficit structurel est le solde des finances publiques corrigé de l'impact du cycle économique.

Le gouvernement français a admis qu'il ne pourrait pas atteindre en 2013 la cible de déficits ramenés à 3% du PIB, du fait de l'atonie de l'activité économique. Mais il a assuré que l'objectif d'un retour à l'équilibre en 2017 tenait toujours.

En attendant, il veut convaincre la Commission européenne et ses partenaires européens de reporter à 2014 le retour des déficits publics français à 3,0%.

Mais pour Benoît Coeuré, il doit prendre "très rapidement" des décisions "concrètes et significatives" pour matérialiser des engagements d'économies de dépenses susceptibles de rassurer les partenaires européens de la France.

"Je n'ai aucun doute qu'il a compris l'effort à faire à ce sujet", assure le responsable de la BCE.

LA FRANCE "TRÈS ATTENDUE" EN EUROPE

Il juge le comportement des grands pays de la zone euro "particulièrement important" pour garantir la crédibilité de leur pacte budgétaire.

"C'est pour cette raison que la réponse que le gouvernement français apportera à Bruxelles pour ramener son déficit dans les clous du traité européen sera particulièrement suivie en Europe", ajoute-t-il.

"Mon impression, c'est que les acteurs financiers attendent avant tout des gouvernements de la cohérence, en d'autres termes qu'ils respectent les règles qu'ils se sont eux-mêmes fixées", conclut Benoît Coeuré.

Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a fait valoir sur Europe 1 que la France effectuait sur deux à trois ans un effort d'ajustement budgétaire "que la plupart des autres pays ont réalisé en cinq, six, dix ans".

"C'est un effort qui (...), parce qu'il est concentré, est difficile. Mais nous devons faire cet effort (...) parce que c'est une question de souveraineté nationale", a-t-il ajouté.

Jérôme Cahuzac a également fait valoir que le déficit structurel de la France s'était aggravé entre 2007 et 2012.

"Structurellement, notre pays a continué à s'endetter entre 2007 et 2012", a-t-il expliqué. Mais "en 2012 nous avons diminué le déficit structurel de 1,2% ; cette année, nous diminuerons le déficit structurel de 1,9% ; en deux ans, nous diminuons notre déficit structurel de près de 3,1%, c'est historique."

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

Mes listes

valeur

dernier

var.

20.8 -1.42%
14.615 +0.48%
3573.76 -0.51%
37.968 +0.13%
9.955 -0.45%
SEB
164.2 +0.31%
41.535 -0.50%
78.25 -0.95%
10.28 +4.79%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.