Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Believe : forte croissance au premier semestre 2021
information fournie par AOF15/09/2021 à 18:13

(AOF) - Believe a enregistré au premier semestre 2021 une perte opérationnelle de 14 millions d'euros, contre une perte de 17 millions un an plus tôt. Cela inclut un montant de 5 millions d’euros lié aux frais de son introduction en bourse en juin dernier. L’EBITDA ajusté repasse lui dans le vert, atteignant 7 millions d’euros après une perte de 6 millions d’euros l'an passé. Believe a maintenu son investissement dans la plate-forme centrale, qui a augmenté principalement en raison des effets d’année pleine après une croissance significative en 2019 et 2020.

Le spécialiste de l'accompagnement numérique des artistes et labels a vu son chiffre d'affaires progresser de 33% pour atteindre 260 millions d'euros, reflétant principalement une forte croissance organique (+30%) et un effet périmètre positif (+3%).

"Dans l'ensemble, le Groupe a bénéficié des tendances structurelles favorables de l'industrie du streaming et de son positionnement sur des marchés en forte croissance, tirant parti de ses investissements accrus dans son activité commerciale et marketing au cours des 24 derniers mois", explique Believe.

Après une solide performance premier trimestre (+26%), la croissance du chiffre d'affaires s'est accélérée au second avec un chiffre d'affaires de 136 millions d'euros, soit une augmentation de 39% sur un an.

Believe prévoit de dépasser sa prévision de croissance organique annuelle (initialement fixée dans la documentation d'introduction en bourse à c. 20% par rapport à 2020) et anticipe désormais une croissance organique d'au-moins 23% en 2021. Par conséquent, le groupe anticipe également une marge d'EBITDA ajusté en 2021 légèrement supérieure à celle de 2020 (contre une attente initiale stable, soit environ 1,7%).

AOF - EN SAVOIR PLUS

La presse magazine en effervescence

En deux ans cette presse a considérablement évolué en France. Les trois groupes leaders (Lagardère, Bertelsmann et Mondadori) se sont quasiment désengagés pour laisser la place à de nouveaux acteurs. Le groupe Lagardère ne conserve aujourd’hui que « Paris Match » et le « JDD ». Les titres « Elle », « Version Femina », « Télé 7 Jours », « France Dimanche », « Ici Paris » ont été cédés à un nouvel entrant, Czech Media Invest (CMI), contrôlé par le tchèque Daniel Kretinsky.

Pascal Chevalier, issu de la Net économie, s’est, lui, emparé de Mondadori France (« Grazia », « Biba », « Closer », « Science & Vie ») l’an passé, après avoir repris « Marie France » en 2013. Son groupe dispute désormais la position de leader avec Prisma Media qui pourrait tomber dans le giron de Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré. Prisma Media détient notamment les titres « Femme Actuelle », « Geo », « Gala », « Voici », « Télé-Loisirs » et « Capital ».

Valeurs associées

Euronext Paris -0.18%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.