1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Beaucoup d'incertitudes autour de l'après-coronavirus, annonce l'EDRAM
Reuters01/04/2020 à 12:14

BEAUCOUP D'INCERTITUDES AUTOUR DE L'APRÈS-CORONAVIRUS, ANNONCE L'EDRAM

PARIS (Reuters) - Au-delà des effets désastreux de la pandémie de coronavirus sur l'économie, il convient d'ores et déjà de se pencher à la fois sur la période de latence qui suivra le pic de l'épidémie et sur la reprise qui viendra ensuite, souligne-t-on chez Edmond de Rothschild Asset Management (EDRAM).

"Le plus important est de considérer ce que sera l'après-confinement", a déclaré mercredi Benjamin Melman, directeur de l'investissement pour la société de gestion, lors d'une conférence téléphonique.

"On devine qu'il y aura une période de latence et que le retour à la normale sera progressif, ce qui est ce que l'on observe actuellement en Chine."

Les mesures de distanciation continueront de peser une fois passé le pic de l'épidémie et des questions se posent sur le rythme auquel rouvriront les frontières, sans parler d'un éventuel retour de l'épidémie à l'automne sur lequel il est impossible de se prononcer mais qu'on ne peut écarter, a-t-il fait valoir.

"On manque d'éléments pour se prononcer sur la période de latence, qui peut durer un certain temps, peut-être deux trimestres, et on est train d'essayer d'affiner le scénario de l'après, pour lequel de nombreuses questions se posent", a-t-il déclaré.

"Au-delà de cette période de latence, on est en droit de se poser la question du rythme économique du prochain cycle, sachant que la seule certitude est que les déficits publics seront extrêmement élevés et qu'il faudra bien commencer à les réduire, ce qui aura un effet négatif sur la croissance", a-t-il ajouté.

Le manque de visibilité interdit de grandes décisions en matière d'allocation d'actifs, selon Benjamin Melman, dont la société adopte une position neutre sur les actions et légèrement sous-pondérée sur le crédit.

(Patrick Vignal, édité par Marc Angrand)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paspil
    01 avril14:45

    tant que Corona tournera le transport aerien et le tourisme est mort ... qd au moral des consommateurs il est au plus bas ... sans parler des pays comme les USA ou beaucoup n ont pas les moyens de se faire soigner correctement ... à part le secteur de la santé ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer