1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Banquiers centraux/BCE-Les taux pourraient encore baisser mais restons prudents-De Guindos
Reuters09/10/2019 à 10:49

    9 octobre (Reuters) - Principales déclarations des
responsables de la Banque centrale européenne (BCE) depuis la
réunion de politique monétaire du 12 septembre, à l'issue de
laquelle le Conseil des gouverneurs a annoncé une série de
mesures d'assouplissement, dont l'abaissement du taux de dépôt à
-0,50%  :
    
    * LES TAUX POURRAIENT ENCORE BAISSER MAIS LA PRUDENCE
S'IMPOSE, DIT DE GUINDOS
    
    9 octobre - La BCE pourrait encore baisser ses taux mais
doit agir avec prudence parce que les effets secondaires de sa
politique monétaire commencent à se faire sentir, déclare le
vice-président de l'institut d'émission, Luis de Guindos, dans
un entretien publié mercredi.
    "Nous devons attendre de voir comment évoluent les
prévisions", dit-il à Market News en réponse à une question sur
la possibilité de nouvelles mesures monétaires lors de la
réunion d'octobre. "Et nous devons attendre de voir comment
évoluent les risques baissiers".
    Dans l'entretien, publié sur le site de la BCE, Luis de
Guindos répond également à une question lui demandant si les
mesures annoncées récemment pour atténuer l'effet sur les
banques commerciales des taux négatifs ("tiering") pourraient
ouvrir la voie à de nouvelles baisses de taux.
    "Nous n'en avons pas parlé, mais je pense que -0,5% est le
bon niveau à l'heure actuelle, et concernant d'éventuelles
baisses à venir, nous aurons une bonne discussion approfondie au
sein du Conseil des gouverneurs", dit-il. 

    * VILLEROY JUGE LA REPRISE DU QE INJUSTIFIÉE POUR L'HEURE 
    24 septembre - François Villeroy de Galhau, membre du
conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE),
a déploré mardi la décision de l'institution de Francfort de
reprendre ses rachats d'actifs obligataires, jugeant cette
initiative injustifiée dans les conditions actuelles.
    Le gouverneur de la Banque de France, qui n'est généralement
pas considéré comme faisant partie des "faucons", a ainsi ajouté
ses critiques à celles de tenants d'une politique monétaire plus
restrictive, comme ses homologues allemand, autrichien et
néerlandais.
    "Je n'étais pas en faveur d'une reprise des rachats nets
d'actifs cette fois-ci parce que je pensais que des rachats
supplémentaires ne sont pas nécessaires à l'heure actuelle - et
j'insiste sur le 'à l'heure actuelle'", a déclaré François
Villeroy de Galhau, dans un discours en anglais à la Paris
School of Economics, en évoquant notamment le niveau très bas
des taux d'intérêt à long terme.  
    
    * DRAGHI NE VOIT PAS VENIR DE REBOND DE LA CROISSANCE    
    23 septembre - La croissance économique de la zone euro ne
donne aucun signe probant indiquant un rebond à court terme, a
déclaré lundi le président de la Banque centrale européenne
(BCE), Mario Draghi, justifiant ainsi la posture très
accommodante affichée par son institution.
    "Les données récentes et les indicateurs avancés, comme les
nouvelles commandes à l'export du secteur manufacturier, ne
montrent aucun signe probant d'un rebond de la croissance dans
un avenir proche et l'équilibre des risques pesant sur les
perspectives de croissance reste orienté à la baisse", a dit
Mario Draghi devant la commission des affaires économiques du
Parlement européen.  
    
    * LANE CONFIANT DANS LA DISPONIBILITÉ DES OBLIGATIONS POUR
L'APP
    16 septembre - La BCE est confiante dans sa capacité à
trouver durablement sur les marchés des obligations à acheter
dans le cadre de son programme d'achats d'actifs (APP) sans
avoir à assouplir les critères d'éligibilité de celui-ci, a
déclaré lundi son économiste en chef, Philip Lane.
    "Sur la base de nos projections de taille et d'évolution de
l'univers susceptible d'être acheté, nous sommes confiants dans
le fait que les volumes d'achats envisagés correspondront aux
paramètres actuels de l'APP pendant une période prolongée",
a-t-il dit lors d'un événement à Londres.

 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer