Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

CREDIT AGRICOLE SA

11.4450 EUR
-0.17% 
Ouverture théorique 11.4450
indice de référenceCAC 40

FR0000045072 ACA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    11.4900

  • clôture veille

    11.4650

  • + haut

    11.5000

  • + bas

    11.3650

  • volume

    5 580 605

  • valorisation

    32 648 MEUR

  • capital échangé

    0.20%

  • dernier échange

    18.07.18 / 17:35:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.1050

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.7850

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur CREDIT AGRICOLE SA

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter CREDIT AGRICOLE SA à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Bâle: L'Europe doit réagir à la volte-face US, disent les banques françaises

Reuters15/06/2017 à 13:23

L'EUROPE DOIT RÉAGIR À LA VOLTE-FACE US

PARIS (Reuters) - L'Europe doit tirer ses conclusions du rapport du Trésor américain proposant de repousser ou de modifier des réformes bancaires élaborées à la suite de la crise financière, a déclaré jeudi la directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF).

Les pays européens doivent particulièrement s'interroger sur leur intérêt à faire des compromis avec les Etats-Unis dans le cadre du projet d'accord de Bâle sur de nouvelles règles prudentielles internationales, actuellement en cours de négociation.

"Pourquoi pousser à un accord, dont il est tout à fait clair qu'il n'intéresse les Etats-Unis que dans la mesure où il impacte les autres et pas leurs banques", a estimé Marie-Anne Barbat-Layani, lors d'un point de presse consacré à l'emploi dans le secteur bancaire français.

Pour la porte-parole des banques françaises, la présidence américaine, sous l'égide du président Donald Trump, a déjà fait savoir qu'elle ne mettrait pas forcément en oeuvre l'intégralité d'un accord.

"Le Trésor américain dit très clairement qu'il y a des parties de ce qui se passe à Bâle qu'il ne veut pas mettre en place" a dit Marie-Anne Barbat-Layani, pour qui les autorités américaines pourraient faire le tri ("cherry picking") dans les dispositions d'un accord sans en appliquer l'intégralité.

Le Trésor des Etats-Unis a dévoilé lundi dans un rapport de 150 pages un projet de modification du cadre réglementaire financier, qui prévoit pas moins d'une centaine de modifications.

L'appel de la FBF à une réaction européenne intervient alors qu'une réunion du comité de Bâle, potentiellement décisive, se tient actuellement en Suède.

"Je pense qu'il est possible qu'il n'y ait pas d'accord dans l'immédiat", a estimé la directrice générale de la FBF, précisant néanmoins qu'il s'agissait simplement de son intuition et qu'elle n'avait pas eu de retour à ce stade sur l'avancée des négociations.

Les banques françaises et le gouverneur de la Banque de France ont déjà pris position contre un "Bâle IV", qui ne prendrait pas assez en compte les méthodes de calculs des risques utilisées par les banques françaises.

Ces dernières utilisent traditionnellement des modèles dits "internes" et estiment qu'une généralisation de la méthode dite "standard", largement pratiquée aux Etats-Unis, leur serait défavorable, notamment pour les crédits immobiliers.

La question d'un plancher minimum de capitaux immobilisés en fonction du degré de risque de certains crédits leur pose un problème de principe.

La proposition sur la table, qui fixerait le niveau minimum de fonds propres requis à 75% du montant calculé selon la méthode standard, est jugé inacceptable en l'état.

(Julien Ponthus, édité par Matthieu Protard)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

110.85 +1.19%
5447.44 +0.46%
149.42 +0.57%
8.5 +0.95%
7.26 +3.71%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.