Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Avec Suez, Engie accélérerait sa transformation à moindres frais

Reuters23/02/2016 à 14:18

ENGIE ACCÉLÉRERAIT SA TRANSFORMATION EN REPRENANT LE CONTRÔLE DE SUEZ

par Benjamin Mallet et Geert De Clercq

PARIS (Reuters) - Reprendre le contrôle de Suez permettrait à Engie d'accélérer sa transformation sans forcément passer par une offre de rachat coûteuse.

Le scénario, évoqué par la presse, paraît d'autant plus crédible que l'énergéticien n'a pas démenti son intérêt pour Suez, numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets, dont il détient encore 33,4% du capital après avoir laissé expirer un pacte d'actionnaires de contrôle du groupe en 2013.

Selon un schéma privilégié par plusieurs analystes, Engie pourrait fusionner sa filiale de services énergétiques Cofely avec Suez afin de porter sa participation dans le groupe à 66% environ.

"Echanger Cofely contre de nouvelles actions Suez, avec un ratio d'échange intelligemment équilibré, serait la démarche la plus souple et la plus judicieuse d'un point de vue industriel", estime dans une note Julie Arav, analyste chez Kepler Cheuvreux.

Ce schéma aurait l'avantage d'éviter à Engie une importante sortie de cash, ou en tout cas de la limiter, lui permettant ainsi de consacrer à d'autres investissements les produits de son programme de cessions d'actifs qui, selon la presse, pourrait atteindre 15 à 20 milliards d'euros sur 2016-2018.

Secoué par la chute des prix de l'électricité et du gaz en Europe, l'ex-GDF Suez reconnaît en outre qu'il doit revoir les contours de son portefeuille d'actifs pour trouver de nouveaux relais de croissance en ciblant notamment les services, les actifs régulés et les renouvelables.

"L'économie circulaire, avec le recyclage et la valorisation des déchets, mais aussi le traitement de l'eau pour les industriels, sont des marchés à fort potentiel pour Suez. On ne parle pas d'une croissance à deux chiffres, mais c'est supérieur à ce que peut faire Engie seul", estime Xavier Caroen, analyste chez Bryan Garnier.

AVEC COFELY, SUEZ DOUBLERAIT DE TAILLE

Une fusion avec Cofely permettrait à Suez de doubler de taille, à près de 30 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en dotant le groupe d'un troisième pilier avec les services énergétiques, à l'image de ce qu'a fait son grand rival Veolia avec Dalkia.

Une opération de ce type "accélérerait potentiellement la croissance des deux groupes et consoliderait leurs positions", estime Vincent Ayral, chez Société générale, soulignant que Suez serait alors en mesure de proposer des offres "clés en main" combinant la gestion de l'eau, des déchets et de l'énergie.

Les offres de Cofely en matière d'efficacité énergétique dans les services (gestion de la consommation des bâtiments, réseaux de chaleur et de froid), l'ingénierie et l'installation-maintenance (génie électrique, systèmes d'information) pourraient en outre dégager des synergies commerciales avec celles de Suez.

"En analysant de près les synergies entre les activités eaux et déchets de Veolia et Dalkia, nous comprenons qu'elles proviennent principalement du côté commercial dans la mesure où Dalkia apparaît dans la plupart des cas comme le point d'entrée pour discuter avec les clients industriels", relève Julie Arav.

Selon un investisseur institutionnel de Suez, les actionnaires minoritaires du groupe seraient avant tout soucieux d'obtenir une valorisation de Cofely à leur avantage dans le cadre d'un rapprochement avec Engie.

Engie, qui confirme ne pas avoir mandaté de banque en vue d'une opération, n'a pas souhaité faire davantage de commentaires mais sera attendu sur le sujet jeudi lors de la publication de ses résultats annuels.

"Ça me semble un peu tôt pour Engie d'annoncer quoi que ce soit sur Suez car le groupe a déjà beaucoup à faire en interne pour donner une vision cohérente de ce qu'il veut faire, entre la baisse des coûts et les cessions d'actifs", estime cependant Xavier Caroen. 

Suez, qui publiera ses propres résultats 2015 mercredi, n'a pas non plus commenté l'hypothèse d'un rapprochement avec Engie.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.