Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

VINCI

84.30EUR
+0.38% 
indice de référence CAC 40

FR0000125486 DG

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    83.22

  • clôture veille

    83.98

  • + haut

    84.30

  • + bas

    82.98

  • volume

    488 767

  • valorisation

    50 268 MEUR

  • capital échangé

    0.08%

  • dernier échange

    19.06.18 / 13:00:37

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    81.78

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    86.82

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur VINCI

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter VINCI à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter VINCI à mes listes

    Fermer

Autoroutes-Un rapport prône des contrats plus souples à l'avenir

Reuters18/11/2014 à 20:32

* Les députés présentent leurs travaux mercredi * Les contrats actuels sont verrouillés, notent-ils * Ils suggèrent des contrats plus souples à l'avenir par Gregory Blachier PARIS, 18 novembre (Reuters) - La mission parlementaire sur les autoroutes devrait suggérer de revoir le modèle des contrats de concession pour l'avenir afin de les rendre plus souples et plus faciles à renégocier, a-t-on appris mardi de source proche du dossier. La mission d'information de l'Assemblée nationale, présidée par le député UDI Bertrand Pancher et dont le rapporteur est le socialiste Jean-Paul Chanteguet, fait mercredi un point sur ses travaux, très attendus depuis les critiques de l'Autorité de la concurrence sur les bénéfices des concessionnaires. Les députés cherchent comment rééquilibrer les relations entre les sociétés concessionnaires - Vinci, Eiffage et Abertis - et l'Etat, comme le préconisait en septembre l'Autorité de la concurrence, et trouver des financements pour les infrastructures de transport. (voir ID:nL6N0SJ23G ) Mais la mission d'information devrait entériner le fait que les contrats actuels sont trop verrouillés juridiquement pour être modifiés ou pour imposer un prélèvement nouveau aux sociétés de concessions. Elle invitera toutefois le gouvernement à utiliser le plan de relance récemment validé par l'Union européenne comme levier pour négocier des contreparties rapides. Les députés voient dans ce plan de 3,2 milliards d'euros de travaux financés par le privé en échange d'un allongement des durées des concessions actuelles de une à quatre années une opportunité pour remettre à plat certaines clauses des contrats et faire accepter aux concessionnaires des contreparties. Il ne serait en revanche pas question, pour l'heure, d'un autre plan de relance qui pourrait, lui, être un moyen de peser dans une négociation et que les sociétés concessionnaires verraient d'un bon oeil. 2.500 KM DE ROUTES À CONCÉDER ? Les députés n'iront pas non plus aussi loin que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui a assuré la semaine dernière que le futur projet de loi pour l'activité et la croissance inclurait une modification de la formule de calcul des tarifs des péages. Pour la plupart, car la question les divise encore, les parlementaires savent qu'à l'exception d'une dénonciation pure et simple des contrats, qui coûterait dans les 40 milliards d'euros, il est impossible d'imposer le changement de formule aux concessionnaires. Ils devraient en revanche proposer que les contrats de concession futurs soient beaucoup plus souples et comportent des clauses de révision précises, par exemple en fonction du trafic autoroutier. La mission a, durant ses auditions, observé que 2.500 km de routes à deux fois deux voies, gratuites et mal entretenues, risquaient de devoir être confiées au privé à plus ou moins long terme, dans un contexte de rigueur budgétaire. Les députés, qui mènent leurs travaux concomitamment à des sénateurs sur le même sujet, souhaitent en outre que le Parlement soit consulté sur les futures concessions. Leur réflexion devrait donc davantage abonder le débat sur ces potentiels contrats à venir que les contrats actuels, sur lesquels ils pourraient toutefois afficher des désaccords. Certains prônent en effet une remise en cause plus radicale des contrats actuels de concession, après que l'Autorité de la concurrence a dénoncé une situation de "rente". ID:nL6N0RJ0JJ Les députés devraient en outre suivre la Cour des comptes et l'Autorité de concurrence pour demander plus de régulation et s'inscrire dans les pas d'Emmanuel Macron en recommandant un renforcement immédiat du contrôle des sociétés concessionnaires. Ils reprendront la suggestion du ministre de l'Economie de confier cette mission à l'Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), une proposition que les concessionnaires semblent prêts à accepter. (Edité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

+0.26%
-0.21%

Mes listes

valeur

dernier

var.

5393.24 -1.05%
0.877 -0.07%
52.2 +7.10%
1.313 -1.94%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.