Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Autoroutes : l'Etat gagnerait à renationaliser

Boursorama21/10/2014 à 19:41

L'État pourrait renationaliser ses autoroutes avec un retour sur investissement en 10 à 15 ans. Reste à savoir si le gouvernement souhaite une solution aussi radicale.

L'Etat aurait tout intérêt à renationaliser ses autoroutes, affirme le cabinet Microeconomix. Une opération légalement réalisable, qui vient alimenter les solutions qui s'offrent au gouvernement pour rattraper les choix réalisés au milieu des années 2000.

Et si la France décidait tout simplement de faire un pas en arrière ? Si l'Etat devait racheter les concessions autoroutières actuellement exploitées par le secteur privé, cela lui en couterait 39 milliards d'euros selon Microeconomix. Deux solutions s'offriraient alors au gouvernement : laisser ces autoroutes sous le contrôle de l'Etat pour en dégager une rente, ou revendre les concessions au secteur privé à un prix plus réaliste vis-à-vis des projections de « cash flows » que l'activité devrait générer à long terme. Dans les deux cas, l'Etat en sortirait gagnant.

Première solution : dégager une rente

En renationalisant les concessions autoroutières, l'Etat devrait pouvoir faire un retour sur capital investi sur environ 10 à 15 ans. Les revenus des autoroutes devraient en effet avoisiner 4 milliards d'euros par an, un chiffre à diminuer de l'inflation et du coût de la dette. L'Etat garderait ainsi une marge de manœuvre pour diminuer légèrement le prix des péages.

Attention toutefois : le risque financier pris par l'Etat l'empêcherait de diminuer de manière très significative les prix des services autoroutiers comme certains le voudraient. Autrement, l'opération ne ferait que pénaliser encore un peu plus les finances publiques déjà fragilisées.

Seconde solution : revendre plus cher

Autre solution, l'Etat pourrait revendre ses concessions au secteur privé peu après les avoir rachetées, pour un montant réévalué entre 45 et 50 milliards d'euros d'après le cabinet. Une opération de court terme relevant presque de la spéculation, et qui a peu de chances d'être envisagée par le gouvernement. En effet, au-delà du bénéfice ponctuel dégagé par l'Etat, cette solution ne répondrait pas au fond du problème, à savoir la hausse des tarifs autoroutiers qui fait actuellement débat.

Le gouvernement ne veut pas forcément aller aussi loin

Reste à savoir si le gouvernement serait prêt à choisir une solution aussi radicale que la nationalisation de ses autoroutes. Rien n'est moins sûr alors que débat relancé par Ségolène Royal la semaine dernière partait seulement du constat que les entreprises concernées ont pratiqué des hausses de tarifs supérieures à l'inflation. Le gouvernement a souligné cette forme d'injustice mais n'est sans doute pas prêt à sortir de ses caisses 39 milliards d'euros, soit l'équivalent de neuf mois de déficit public, dans le seul but de redessiner le paysage économique de ce secteur.

Xavier Bargue


Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
182.3 +0.05%
4.69 +1.08%
5453.58 +0.74%
98.66 +1.17%
6.72 +0.93%
9.19 +3.96%
15.025 +1.73%
4.25 -0.23%
45.795 +1.23%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.