Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au sommet des BRICS, le projet de banque de développement cale

Reuters27/03/2013 à 10:49

DÉSACCORD ENTRE LES PAYS DU GROUPE DES BRICS SUR LE PROJET DE BANQUE DE DÉVELOPPEMENT

DURBAN, Afrique du Sud (Reuters) - Les pays du groupe des BRICS ne sont pas parvenus mardi à s'accorder sur le financement et le siège de leur banque de développement, un projet emblématique de leur volonté d'indépendance qui ne sera donc pas bouclé lors du sommet annuel à Durban.

La répartition des contributions au financement de cette banque, censée devenir une alternative à la Banque mondiale, est depuis l'origine un sujet de désaccord entre les cinq grands membres du groupe, le Brésil, la Chine, l'Inde, la Russie et l'Afrique du Sud.

"Il y a une évolution positive mais il n'y a pas de décision sur la création de la banque", a déclaré mardi soir le ministre russe des Finances Anton Silouanov, après une réunion avec ses homologues à la veille du sommet formel des chefs d'Etat.

Des responsables ont expliqué que la banque devrait être dotée d'un capital initial équivalant à 50 milliards de dollars (39 milliards d'euros). Mais le désaccord porte sur la répartition de cette somme, certains penchant pour que chacun des BRICS apporte 10 milliards de dollars, d'autres pour une répartition variant selon leur poids économique respectif.

L'économie chinoise représente environ 20 fois celle de l'Afrique du Sud et quatre fois celle de l'Inde ou de la Russie.

"Des instructions vont être données pour accélérer le processus", a assuré Anton Silouanov, ajoutant que le sujet serait de nouveau abordé à l'occasion de la réunion des ministres du G20 en avril.

Les cinq pays des BRICS représentent 20% environ de l'économie mondiale, un poids qui augmente rapidement, tout comme leur importance géopolitique dans leurs régions respectives, mais ils peinent encore à convertir cette dynamique économique en un véritable élan politique commun.

ACCORD BILATÉRAL CHINE-BRÉSIL

A Durban, les deux principales économies du groupe, la Chine et le Brésil, ont marqué leur détermination à faire évoluer l'architecture financière et commerciale mondiale en signant un accord sur trois ans couvrant jusqu'à 30 milliards de dollars (23,4 milliards d'euros) d'échanges bilatéraux.

Le texte vise à faire en sorte que les relations commerciales entre Brasilia et Pékin n'aient pas à souffrir d'une nouvelle crise bancaire qui viendrait à assécher les financements en dollar.

"Si le marché financier mondial subissait de nouveaux chocs, avec à la clé une raréfaction du crédit, nous obtiendrions du crédit auprès de notre plus important partenaire étranger, il n'y aurait donc pas d'interruption du commerce", a expliqué le ministre brésilien de l'Economie Guido Mantega.

Au sommet de Durban, le cinquième du genre depuis 2009, les dirigeants des BRICS devraient aussi entériner la création de réserves de change partagées.

Tout comme celui de banque de développement, ce projet illustre la frustration suscitée au sein des pays émergents par leur dépendance vis-à-vis de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, deux organisations trop liées à leurs yeux aux intérêts des pays les plus riches.

Les réserves de change communes, alimentées par les banques centrales, pourraient être utilisées pour venir en aide aux pays souffrant de déséquilibres marqués de leur balance des paiements et pour stabiliser des économies en crise, selon des documents que s'est procurés Reuters.

Agnieszka Flak et Marina Lopes, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez


Mes listes

valeur

dernier

var.

8.414 +1.45%
43.02 +0.47%
103.02 +0.02%
5435.14 +0.41%
0.333 +0.60%
0.192 -0.26%
15.5 +0.13%
8.6 -0.23%
11.38 -1.90%
19.37 +0.34%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.