Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Au moins huit morts dans des manifestations au Cameroun anglophone

Reuters02/10/2017 à 19:32
 (Actualisé avec Amnesty, réaction française) 
    BUEA/BAMENDA, Cameroun, 2 octobre (Reuters) - Au moins huit 
personnes ont été abattues par des soldats dimanche lors de 
manifestations indépendantistes dans la partie anglophone du 
Cameroun, a-t-on appris auprès des autorités locales et de 
témoins, alors qu'Amnesty International fait état de 15 morts.  
    Les manifestations, organisées à l'occasion du 56e 
anniversaire de l'indépendance du Cameroun anglophone, 
interviennent sur fond de montée des tensions dans la région 
depuis la fin de l'année dernière.  
    Les militants indépendantistes s'estiment marginalisés par 
le gouvernement francophone du président Paul Biya, au pouvoir 
depuis bientôt 35 ans. 
    Selon Donatus Njong Fonyuy, maire de Kumbo, cinq détenus ont 
trouvé la mort dimanche aux environs de 06h00 (05h00 GMT) dans 
une prison où un incendie s'était déclaré. 
    "Nous ne savons pas ce qui a déclenché l'incendie dans la 
prison (...), mais cinq prisonniers ont été tués par des 
soldats. Deux ont été blessés par balle et sont à l'hôpital", 
a-t-il précisé à Reuters, ajoutant que deux autres civils 
avaient été blessés. 
    Un manifestant a été tué par l'armée à Kumbo et deux autres 
ont été blessés alors qu'ils brandissaient le drapeau bleu et 
blanc de l'Ambazonie, nom de l'Etat que revendiquent les 
indépendantistes anglophones. Une femme a été tuée à son 
domicile, a poursuivi le maire, sans plus de précisions. 
    Un manifestant a par ailleurs été tué en bordure de Buéa, 
l'une des deux principales villes anglophones, alors que les 
forces de sécurité tentaient d'empêcher des activistes d'entrer 
dans la ville, rapportent en outre trois témoins. 
    "J'ai maintenant confirmation d'au moins quinze décès 
survenus dans plusieurs villes", a quant à elle annoncé Ilaria 
Allegrozzi, chercheuse d'Amnesty International dans la région du 
lac Tchad.  
    Le président Biya a condamné "de façon énergique tous les 
actes de violence, d'où qu'ils viennent, quels qu'en soient les 
auteurs".  
    "Que l'on se comprenne bien, il n'est pas interdit 
d'exprimer des préoccupations dans la République. En revanche, 
rien de grand ne peut se construire dans la surenchère verbale, 
la violence de rue et le défi à l'autorité", ajoute-t-il sur 
Facebook.  
    A Paris, le ministère des Affaires étrangères s'est dit 
préoccupé par ces violences et a appelé "l'ensemble des acteurs 
à la retenue et au rejet de la violence". 
    Les autorités avaient interdit les rassemblements de plus de 
quatre personnes dans les deux provinces anglophones de l'ouest 
du Cameroun et ordonné la fermeture des gares routières, des 
commerces et des restaurants pour empêcher les mouvements de 
population. La frontière ouest avec le Nigeria a en outre été 
fermée pour le week-end. 
    Les divisions linguistiques du Cameroun résultent de l'issue 
de la Première Guerre mondiale, quand la Société des Nations 
avait adjugé une partie du Cameroun, jusqu'alors colonie 
allemande, à la France et une autre aux Britanniques. 
     
 
 (Anne-Mireille Nzouankeu à Yaoundé et Joel Kouam à Douala, avec 
Emma Farge et John Irish; Julie Carriat et Jean-Philippe Lefief 
pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.