Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ATOS : le Directeur général a acheté 3 000 actions
AOF25/02/2021 à 15:47

(AOF) - Elie Girard, Directeur général d'Atos a acheté 3 000 actions du spécialiste de la transformation numérique des entreprises au prix unitaire de 62,52 euros, soit un montant total de 187560 euros, selon une déclaration faite auprès de l'Autorité des marchés financiers. Cette transaction n'est pas liée à l'exercice de programmes d'options sur actions ou sur une attribution d'actions gratuites ou de performances. L'opération a été réalisée le 19 février 2020 et notifiée le 23 février.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés à retenir sur Atos

- Leader international de la transformation digitale créé en 1997, n°1 européen du cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs ;

- Activité de 11,6 Mds€, répartie en 3 divisions - infrastructure & data management pour 55 % des ventes, business & platform solutions pour 36 % et big data & cybersécurité pour 9 % ;

- Equilibre géographique des revenus (24 % des ventes en Amérique du nord), 19 % en Allemagne, 15 % en France, 14 % au Royaume-Uni & Irlande, 9 % au Bénélux & Scandinavie ;

- Modèle d'affaires visant à digitaliser l'expérience client par des expertises sectorielles, des plates-formes & services intelligents de traitement des données et des écosystèmes de solutions d'infrastructure multiples ;

- Capital ouvert (11,4 % pour le fonds de pension Siemens et 1,5 pour les salariés), Bertrand Meunier présidant le conseil d'administration de 12 membres, Elie Girard étant directeur général ;

- Bilan sain (autofinancement libre de 600 M€ à fin 2019) renforcé en février par la cession, pour 1,5 Md€, de 13 % du capital de Worldline;

- Visibilité de l'activité avec 55 % des revenus tirés de contrats pluri-annuels et des prises de commandes égales à fin mars 2020 à plus d'un an de chiffre d'affaires ;

- Intégration de l'américain Maven Wave, spécialiste des solutions cloud pour applications, de l'analyse de données et du machine learning et partenaire de Google Cloud.

Innovation

- Stratégie d'innovation intégrée au modèle d'affaires et développée dans 18 laboratoires :

- 8 technologies stratégiques : systèmes HW avancés pour les calculs de haute performance, intelligence artificielle, automatisation, Edge, expérience immersive, cloud hybride, cybersécurité et applications de pointe Cloud native,

- partenariats avec les centres de recherche universitaires (informatique quantique, calculateurs exaflopiques, intelligence artificielle, HPC, leadership multiculturel...) et avec d'autres acteurs (AWS, Dell, Google, Microsoft,SAP, Worldline) ;

- 2 communautés scientifiques d'experts collaborateurs du groupe

Environnement

- Stratégie environnementale, renforcée par la prise en compte de la performance extra-financière dans les rémunérations :

- éco-conception par optimisation de la consommation énergétique des applications, infrastructures informatiques et serveurs,

- technologie au service de la transition écologique supportée par la Digital Transformation Factory : Hybrid Cloud, solutions « Business Accelerators », « Connected Intelligence », et « Digital Workplace »,

- objectif 2021 de réduction de l'intensité carbone; sur le long terme (2050) efforts conformes aux objectifs mondiaux contre le réchauffement climatique ;

A suivre (dont impact de la pandémie)

- Capacité de croissance dans un marché contrôlé par les GAFAM ;

- Impact de la pandémie : croissance des activités de soutien au travail à distance, des services cloud & cybersécurité, recul de la division services professionnels nécessitant des ingénieurs sur sites clients ;

- Plan d'action face à la pandémie : gestion centralisée des coûts de personnels (gel des recrutements...), remplacement des sous-traitants par des ressources internes, arrêt des dépenses non liées aux contrats clients et économies de coûts de 400 M€ ;

- Révision à fin mars des objectifs 2020 : recul de 2% à 4 % des revenus (contre une hausse de 2%), taux de marge opérationnelle de 9 % à 9,5 % (contre 10,7 %) et flux de trésorerie disponible de 500 à 600 M€ ;

- Suspension des objectifs 2021 ;

- Arrêt des programmes de rachat d'actions et suppression du dividende (1,4 € prévus) proposée à l'assemblée générale, repoussée au 26 juin.

Des emplois menacés

Selon les prévisions du Syndicat professionnel des acteurs du numérique (Syntec Numérique), le recul de l'activité devrait atteindre 4,6% pour l'ensemble de l'année 2020. Néanmoins la fin d'année a été plus clémente pour les professionnels. La situation s'est légèrement améliorée depuis septembre, au niveau des appels d'offres et du carnet de commandes.

Les acteurs du conseil en technologies auront particulièrement souffert en 2020, en enregistrant une chute de 12,3% de leur activité. Ils sont, en effet, très présents dans deux secteurs particulièrement impactés par la crise sanitaire, l'aéronautique civile et l'automobile. C'est dans le conseil en technologies que le risque de suppressions d'emplois est le plus important. Syntec Numérique évalue à 10.000 les postes en danger sur ce créneau.

Très prudents, les professionnels s'attendent à un rebond de 1% pour le secteur en 2021. 

Valeurs associées

Euronext Paris +2.07%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ringo38
    26 février08:51

    Avec de meilleurs resultats il aurait reçu des actions gratuites et des options , il faut juste motiver ses equipes pour qu'elles performent ...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer