Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Atos bien orienté : le projet de scission avance plus que prévu
information fournie par AOF04/10/2022 à 09:37

(AOF) - Atos (+6% à 9,08 euros) occupe l'une des premières places de l’indice SBF 120 à la faveur d’une information de BFM TV selon laquelle sa scission avancerait plus vite que prévu. Le groupe technologique français doit se scinder entre d’une part Evidian (transformation numérique, big data et cybersécurité), pour laquelle il a reçu une offre de 4,2 milliards d’euros de Onepoint, et le reste du périmètre d'Atos, qui comprend les services d'infogérance, les espaces de travail numériques (Digital Workplace) et les services professionnels.

L'opération devrait être finalisée fin juin 2023 et serait suivie par le départ du président, Bertrand Meunier, qui fait l'objet de critiques de la part d'actionnaires minoritaires. " Le départ de Bertrand Meunier est un moyen de les calmer et de les faire patienter jusqu'à l'été prochain ", explique le média.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Leader international de la transformation digitale créé en 1997, n°1 européen du cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs ;

- Activité de 10,8 Mds€, répartie en 3 divisions : infrastructures, outsourcing et cloud privé pour 55 % des ventes, digital, IoT et solutions cloud pour 32 % et mégadonnées & cybersécurité pour 13 % ;

- Equilibre géographique des revenus : 23 % des ventes en Amérique du nord, 25 % en Europe du nord, 23 % en Europe centrale et 22 % en Europe du sud ;

- Modèle d’affaires de maximisation de valeurs via les restructurations et la division, fin 2023, du groupe en 2 entités distinctes -Atos pour l’infogérance et Evidian pour le digital et la sécurité ;

- Capital ouvert (9,96 % pour le fonds de pension Siemens et 2,2 % pour les salariés), Bertrand Meunier présidant le conseil d'administration de 13 membres, Nourdine Bihmane étant directeur général depuis juillet ;

- Situation financière maîtrisée avec 3,5 Mds€ de trésorerie brute et 2,3 Mds€ de facilités de crédit à fin juin, couvrant les besoins estimés à 1,8 Md€ pour les restructurations (dont 1,1 Md€ pour le futur TFCo) d’où l’exclusion par la direction de toute augmentation de capital mais notation de la dette, de 1,8 Md€ à fin juin, dégradée par S&P.

Enjeux

- Stratégie visant pour fin 2023 la scission du groupe en 2 sociétés, TFCo (Atos) pour l’infogérance (infrastructures) et les environnements de travail connectés et Evidian pour la transformation numérique, les mégadonnées et la sécurité : TFCo (Atos) : redressement financé à hauteur de 1,1 Md€ visant une marge opérationnelle de 6 %, un retour à la croissance des revenus et un autofinancement libre de 150 M€ en 2026 / Evidian : repositionnement du portefeuille et renforcement des positions de leader aux marges élevées via un plan de 400 M€ pour accélérer sa croissance à 7 % par an jusqu’en 2026, avec une marge opérationnelle de 12 % et un autofinancement libre de 700 M€ / fin 2023, distribution aux actionnaires d’Atos de 100 % des actions de TFCo et de 70 % de celles d’Evidian qui seront ensuite cotées sur Euronext Paris début 2023 ;

- Stratégie d’innovation développée dans 18 centres de R&D avec un portefeuille de 3 000 brevets : open innovation via les partenariats avec les centres universitaires (informatique quantique, calculateurs exaflopiques, intelligence artificielle, HPC, leadership multiculturel...), avec des alliances avec d’autres acteurs (AWS, Dell, Google, Huma, Microsoft, OVHCloud, Sparkle…) et avec les clients / 2 communautés scientifiques d'experts collaborateurs du groupe / programme Scaler de collaboration avec + 50 start-up ;

- Stratégie environnementale supportée par la Digital Transformation Factory, l’Hybrid Cloud, les solutions « Business Accelerators », la « Connected Intelligence » et la « Digital Workplace » : neutralité carbone en 2028 et réduction de moitié des émissions d’ici 2025 vs 2021 / ventes de solutions de décarbonation, renforcées par l’acquisition d’EcoAct / Investissements dans les supercalculateurs à hydrogène et les technologies quantiques / lancement du 1 er emprunt « vert » ;

- Renforcement dans la sécurité avec le britannique Cloudreach et le centre de sécurité souveraine en Bulgarie ;

- Poursuite des gains de contrats, les prises de commandes au 1 er semestre égalant un an de revenus.

Défis

- Après une stabilité des revenus et un creusement de la perte nette au 1 er semestre, objectif 2022, confirmé, de revenus stables et d’une marge opérationnelle de + 3 %.

Rotation maximale des effectifs

Les entreprises du secteur des services informatiques ont constaté le départ de plus de 20 % de leurs effectifs en douze mois. Cette tendance n'est pas inhabituelle dans le secteur mais elle atteint une ampleur inédite, dans un contexte de forte croissance et de belle dynamique de recrutement. De plus les collaborateurs ont de nouvelles exigences et aspirations. Le principal critère est la flexibilité du travail et la façon dont il est mis en place dans l'entreprise. La société américano-indienne Cognizant a vu environ 35% de ses 330.000 ingénieurs quitter l'entreprise en un an. Capgemini, regroupant 32.000 salariés français, a récemment subi sa première grève depuis 2008, avec une demande de hausse collective des rémunérations.

Valeurs associées

Euronext Paris +1.58%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.