Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Athènes ne veut aucune condition pour un nouveau prêt

Reuters26/08/2013 à 01:02

ATHÈNES NE VEUT AUCUNE CONDITION À UN NOUVEAU PRÊT

ATHENES (Reuters) - La Grèce aura peut-être besoin de 10 milliards d'euros supplémentaires mais elle n'entend pas que cette aide éventuelle aide soit assortie de nouvelles conditions, a déclaré son ministre des Finances dans un entretien publié dimanche par le quotidien Proto Thema.

Athènes risque de devoir faire face à des besoins de financement d'environ onze milliards d'euros sur la période 2014-2015 après la fin du plan d'aide en cours, qui arrive à son terme à la mi-2014, et ses partenaires de la zone euro se sont engagés à lui apporter une aide supplémentaire si nécessaire.

"Si la Grèce a besoin d'un soutien supplémentaire, il sera d'environ dix milliards d'euros", a déclaré Yannis Stournaras, ministre des Finances, à Proto Thema.

"Nous ne parlons pas d'un nouveau renflouement mais d'un plan de soutien économique sans nouvelles conditions" en terme d'austérité, a-t-il ajouté. "Les objectifs, nos obligations, ont été fixés jusqu'en 2016 et on ne peut pas nous imposer de nouvelles mesures ou de nouveaux objectifs."

Le débat sur l'éventualité d'un nouveau plan d'aide à la Grèce a été relancé après les propos tenus mardi par le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble.

Samedi, le commissaire européen à l'Energie, l'Allemand Günther Oettinger, a dit qu'une éventuelle aide supplémentaire à Athènes devrait représenter un peu plus de dix milliards d'euros.

Ce montant serait à rapporter aux 240 milliards déjà engagés depuis 2010 par la Commission européenne, la Banque centrale européenne (BCE) et le Fonds monétaire international (FMI) pour renflouer la Grèce et lui éviter un défaut sur sa dette.

Yannis Stournaras a déclaré qu'aucune discussion n'était engagée sur une éventuelle décote sur la dette grecque et que l'un des enjeux des prochains mois serait la capacité d'Athènes à dégager un excédent budgétaire primaire (hors service de la dette) sur l'ensemble de cette année.

Dimanche, Angela Merkel, soucieuse de rassurer les électeurs allemands avant les législatives du 22 septembre, n'a pas exclu un troisième renflouement de la Grèce en déclarant que la zone euro examinerait de nouveau la situation de ce pays en 2014.

Mais dans un entretien accordé au magazine Focus, la chancelière affirme ne pas envisager de décote ("haircut") de la dette grecque.

Interrogée sur le point de savoir si elle verrait les choses plus clairement après le scrutin de l'automne, elle répond: "Les élections (allemandes) n'ont rien à voir avec cela. Je mets spécifiquement en garde contre une décote. Cela créerait un effet domino d'incertitude (...) dans la zone euro".

UNE RÉDUCTION DES TAUX DES PRÊTS ÉVOQUÉE

De son côté, le Premier ministre finlandais, Jyrki Katainen, a jugé très probable une nouvelle aide des créanciers à la Grèce, qui pourrait passer par une réduction des taux des prêts qui lui ont déjà été accordés.

"Je ne suis pas sûr que (la Grèce) ait besoin d'un nouveau renflouement mais une restructuration de dette sous une forme ou sous une autre est très probable", a-t-il dit à la radio YLE Radio Suomi.

"Cela pourrait se traduire par une diminution des taux d'intérêt, comme l'a laissé entendre (le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli) Rehn."

Yannis Stournaras a expliqué à Proto Thema s'attendre à ce que la Grèce respecte l'an prochain les conditions nécessaires pour un retour sur les marchés financiers, à savoir un excédent primaire et deux trimestres consécutifs de croissance du produit intérieur brut (PIB).

L'économie grecque devrait se contracter de 4,2% cette année selon les prévisions d'Athènes et de ses créanciers mais la banque centrale table sur une contraction de 4,6%, avant une reprise timide attendue l'année prochaine. En 2012, le PIB a chuté de 6,4%.

La dette de l'Etat atteignait 321,6 milliards d'euros fin juin contre 305,5 milliards fin décembre; le ministère des Finances a déclaré dimanche que cette augmentation résultait de la recapitalisation des quatre principales banques du pays en juin et qu'elle était compensée par les participations que détient désormais l'Etat dans ces banques, dont il estime la valeur à 17 milliards d'euros au total.

George Georgiopoulos, avec Madeline Chambers à Berlin; Marc Angrand et Jean-Loup Fiévet pour le service français

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.