Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Athènes doit annoncer plus d'austérité, dit un rapport de la CE

Reuters13/03/2012 à 16:13

UN RAPPORT DE LA CE INVITE LA GRÈCE À PLUS D'AUSTÉRITÉ

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - La Grèce devra trouver de nouvelles économies budgétaires de l'ordre de 5,5% de son produit intérieur brut (PIB) en 2013 et en 2014 pour se conformer aux objectifs fixés par son deuxième plan de sauvetage, d'après un rapport de la Commission européenne.

Le rapport de conformité préparé par l'exécutif européen détaille les progrès que devra réaliser Athènes pour obtenir de nouveaux fonds de la part de la zone euro, dont il recommande le versement le plus rapidement possible.

Ce rapport, que Reuters a pu consulter, note que les mesures d'austérité adoptées par la Grèce au début de l'année, qui représentent 1,5% du PIB, devraient permettre à Athènes de remplir son objectif d'un déficit primaire ramené à 1% en 2012.

"Cependant, les prévisions actuelles révèlent de larges insuffisances budgétaires en 2013-2014", relève la Commission, qui évalue le manque à gagner à 5,5% du PIB sur les deux années.

"C'est pourquoi des mesures supplémentaires et significatives de réductions des dépenses devront être annoncées et adoptées par la Grèce dans les mois à venir, en particulier lorsque la Grèce mettra à jour son budget à moyen terme en mai 2012", lit-on dans le rapport.

Des élections législatives sont prévues en avril en Grèce, où le chômage atteint 21% de la population et frappe déjà plus d'un jeune sur deux.

RÉDUCTION DU NOMBRE DE FONCTIONNAIRES

Selon le document, le gouvernement se prépare à ces nouvelles mesures de rigueur en passant au crible les programmes de dépenses publiques et en concentrant les économies sur les transferts sociaux, la défense et la restructuration de l'administration centrale et locale.

Athènes prévoirait ainsi des suppressions de postes de fonctionnaires, avec une proportion d'un recrutement pour cinq départs. Le gouvernement compte aussi réduire les dépenses de médicaments et les coûts de fonctionnement des hôpitaux.

"On peut s'attendre à la poursuite de l'assistance financière internationale seulement si l'application des politiques s'améliore", poursuit le rapport.

"La détermination des autorités grecques à respecter les politiques telles qu'elles ont été négociées sera mise à l'épreuve dans les prochains mois lorsque des mesures de réduction du déficit devront être identifiées pour combler le large fossé (budgétaire) en 2013-2014."

Ces nouveaux efforts sont nécessaires pour que la Grèce reçoive les fonds prévus dans le cadre du deuxième plan de renflouement international de 130 milliards d'euros, qui doit permettre à Athènes de se financer jusqu'en 2014.

Mais pour obtenir le versement des tranches successives de cette aide, le pays va devoir atteindre un excédent budgétaire primaire, c'est à dire hors service de la dette, de 1,8% en 2013 et 4,5% en 2014.

"Les politiques actuelles ne sont pas suffisantes pour amener les comptes publics à ces objectifs. Le gouvernement va devoir trouver des mesures de ce montant (5,5% du PIB) d'ici juin 2012 et les faire adopter dans les budgets 2013 et 2014 pour atteindre ces objectifs", note le rapport.

Natalie Huet et Jean Décotte pour le service français, édité par Nicolas Delame

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.