Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Aston Martin recule en Bourse, le chiffre d'affaires déçoit
information fournie par Reuters15/11/2018 à 11:21

 (Actualisé avec précisions et cours de Bourse)
    15 novembre (Reuters) - Le titre Aston Martin  AML.L  recule
fortement jeudi matin en Bourse, en dépit de l'annonce d'une
hausse du bénéfice du constructeur automobile au troisième
trimestre, les investisseurs retenant plutôt un chiffre
d'affaires en deçà des attentes.
    L'action, qui a perdu plus de 20% depuis le 3 octobre, date
de son entrée en Bourse à 19 livres, a ouvert en hausse de 2,6%
avant de se retourner à la baisse à Londres. Elle perdait 6,54%
à 1.514,12 pence vers 8h40 GMT, les analystes de Jefferies
relevant un chiffre d'affaires moins élevé qu'attendu.
    Le constructeur britannique a fait état d'une hausse de son
bénéfice imposable à 3,1 millions de livres (3,5 millions
d'euros) au titre du troisième trimestre à la faveur d'un
doublement du volume de ses ventes dans le cadre de son plan de
croissance.
    La marque préférée de James Bond a dit s'attendre à ce que
ses ventes pour l'ensemble de l'année atteignent la partie haute
de sa fourchette de prévisions de ventes de véhicules, qui va de
6.200 à 6.400 unités.
    Sur le trimestre, les ventes totales du groupe ont bondi de
99% à 1.776 véhicules, grâce à une augmentation de 185% dans les
Amériques et de 133% en Asie Pacifique, permettant au chiffre
d'affaires de progresser de 81% à 282 millions de livres.
    Le directeur général Andy Palmer a par ailleurs qualifié
d'"assez bon" l'accord annoncé mercredi soir entre le
Royaume-Uni et l'Union européenne sur le Brexit, mais a prévenu
que le groupe continuerait à travailler sur des plans d'urgence
alors que des doutes subsistent sur le soutien du Parlement
britannique à ce projet. 
    "(L'accord) semble assez bon", a-t-il dit à Reuters. Mais à
la question de savoir si ce projet permettait au groupe de
modifier ses plans de secours, il a répondu qu'il n'y avait pas
assez de certitude à ce stade.    
    Andy Palmer a tenu ses propos avant l'annonce de la
démission du ministre britannique chargé du Brexit, Dominic
Raab, et de la secrétaire d'Etat au travail et aux retraites,
Esther McVey en signe de protestation contre ce projet.
 

 (Costas Pitas
Claude Chendjou et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service
français, édité par Benoit Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

LSE +0.05%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.