1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Armes chimiques-Damas doit rendre des comptes-Déclaration
Reuters08/11/2017 à 15:32

    PARIS, 8 novembre (Reuters) - Les Etats-Unis, la France, 
l'Allemagne et la Grande-Bretagne déclarent mercredi que la 
Syrie, qui a "violé le droit international" en utilisant des 
armes chimiques, devra rendre des comptes. 
    Dans une déclaration conjointe diffusée par le ministère 
français des Affaires étrangères, les quatre pays soulignent que 
le conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des 
armes chimiques (OIAC) doit "prendre des mesures (...) afin 
d'envoyer un signal sans équivoque indiquant que les 
responsables de l'utilisation d'armes chimiques devront rendre 
des comptes." 
    Ils marquent leur pleine "confiance dans les conclusions, le 
professionnalisme et l'indépendance du JIM", le mécanisme 
d'enquête conjoint liant l'Onu à l'OIAC qui a conclu à la 
responsabilité du régime de Damas dans l'attaque au gaz sarin 
qui a fait 87 morts et plus de 500 blessés le 4 avril dernier à 
Khan Cheïkhoun, dans le Nord syrien. 
    "Nous condamnons cet acte odieux, et nous exigeons que le 
régime syrien cesse immédiatement toute utilisation des armes 
chimiques et déclare enfin à l'OIAC toutes les armes chimiques 
qu'il possède", déclarent-ils. 
    Ils demandent au Conseil de sécurité de l'Onu de "maintenir 
la capacité d'enquête du JIM", dont le mandat arrive à échéance 
en novembre et dont la Russie, alliée de Damas, souhaite 
l'extinction. 
    "Le JIM a encore beaucoup de travail. L'OIAC vient 
d'indiquer qu'une attaque au sarin dans la ville d'Al Lataminah 
en Syrie a 'probablement eu lieu', juste une semaine avant 
l'attaque de Khan Cheïkhoun et à seulement 15 kilomètres de 
distance. L'attaque décrite porte les marques du régime syrien", 
relèvent-ils dans la déclaration. 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer