Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Arkema a finalisé l'acquisition du sud-africain Permoseal
information fournie par AOF01/07/2022 à 18:03

(AOF) - Arkema a finalisé l'acquisition de Permoseal en Afrique du Sud, un leader des solutions adhésives pour le bricolage, l'emballage et la construction. Les marques réputées de Permoseal viendront compléter l'offre de Bostik dans la région et renforcer ses positions sur les marchés dynamiques de l'industrie, de la construction et du bricolage en Afrique du Sud et en Afrique subsaharienne.

Permoseal est très présent dans les circuits de distribution d'Afrique du Sud, a généré un chiffre d'affaires de 43 millions d'euros en 2021 et exploite deux usines de production dans le pays.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier chimiste français et acteur majeur des matériaux de spécialités, ancienne filiale de Total ;

- Chiffre d’affaires de 9,5Mds€, répartie entre les matériaux de spécialités (adhésifs, matériaux avancés et revêtements) pour 85 % et la chimie intermédiaire (gaz fluorés, acyliques) et les solutions de revêtement, avec des positions de leader mondial sur les 9/10èmes du portefeuille ;

- Chiffre d’affaires équilibré entre l’Europe (36 % des ventes), l’Amérique du nord (31 %) et le reste du monde - les Etats-Unis, la Chine et l’Asie du sud-est étant les trois marchés clés du groupe ;

- Modèle d’affaires en 3 points : accélérer la croissance organique et l’innovation, renforcer les matériaux de spécialité via acquisitions, viser l’excellence opérationnelle et commerciale ;

- Capital ouvert (6 % pour les salariés), Thierry Le Hénaff étant président-directeur général du conseil d’administration de 14 membres ;

- Bilan sain avec 6,4 M€ de capitaux propres face à 2,7 Mds€ de dette et un effet de levier de 1,6.

Enjeux

- Ambitions 2024, relevées : élargissement des positions de leader mondial et réduction du biais cyclique / ventes de 10 à 11 Mds€, marge opérationnelle autour de 17 % et génération de trésorerie libre de + 40 % ;

- Stratégie d’innovation au service du développement durable : 235 M € de R&D dans 15 centres de recherche avec 200 brevets dédiés au développement durable sur un portefeuille de plus de 10 000 brevets / structure d’incubation, laboratoire digital axé sur l’intelligence artificielle et partenariats scientifiques et industriels / 5 plateformes d’innovation devant générer 400 M€ de ventes additionnelles en 2024 et 1 Md€ en 2030 ;

- Stratégie environnementale : réduire en 2030 les émissions de CO2 de 38 % vs 2015 / porter à 65 % (vs 51 % en 2021) l’offre durable en 2030 et, dès 2025, celle de la part des achats durables à 80 % / déployer l’économie circulaire, de la conception au recyclage des produits des clients (10 % des revenus réalisés à partir de matières recyclées en 2021) ;

- Poursuite des cessions pour être un pur acteur des matériaux de spécialités en 2024 ;

- Volontarisme des investissements dans les batteries lithium-ion (1 Md€ de ventes attendues en 2030), les élastomères pour le sport et les adhésifs (achat du sud-africain Permoseal) ;

Défis

- Inflation des matières premières et pénuries dans l’activité revêtements, compensées par la hausse des prix de vente ;

- Démarrage en 2022 des usines de Singapour et des Etats-Unis (matériaux bio-sourcés et polymères) et, pour 2023, de l’usine chinoise (poudres de polyamide) ;

- Revue en cours des activités de chimie intermédiaire ;

- Après un bon 1er trimestre, objectif 2022 d’un bénéfice d’exploitation en légère hausse ;

- Dividende 2021 de 3 € et programme de rachats d’actions.

Une seconde partie d'année à risques

Les acteurs de la chimie devraient être confrontés à un effet de ciseaux. D'abord ils doivent faire face à une explosion des coûts : les experts estiment qu'en 2022 les prix du gaz naturel devraient augmenter de 470% et les prix de l'électricité d'environ 300% suite à la guerre en Ukraine. A cela s'ajoute un prix du pétrole également en hausse. D'autre part, leur capacité à accroître les prix devrait être pénalisée par un contexte économique moins dynamique, lié notamment aux difficultés sur le marché chinois, plombé par une vague de confinements. Le leader mondial, BASF, anticipe un recul compris entre 6% et 14% de ses bénéfices en 2022.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.33%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.