Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

ARGAN en légère baisse après le point d’activité du deuxième trimestre
information fournie par AOF02/07/2021 à 16:37

(AOF) - Argan cède 0,76% à 104 euros l’action sur la place de Paris, dans le sillage de son point d’activité du deuxième trimestre 2021. La foncière spécialisée en développement et location d’entrepôts Premium a enregistré des revenus locatifs de 38 millions d’euros sur la période, soit une hausse de 10% sur un an. « Cette forte croissance est le résultat de l’effet année pleine des loyers générés par les développements de l’année 2020 ainsi que les loyers des livraisons du 1er semestre 2021 », a expliqué la foncière.

La croissance est restée stable entre le premier et le deuxième trimestre. Au total, les revenus locatifs atteignent ainsi 76,2 millions d'euros au premier semestre 2021, soit une progression de 10% sur un an. Invest Securities juge cette performance " sans grande surprise ".

A fin juin, le patrimoine locatif de la foncière s'établissait à 3,1 millions de mètres carrés et le taux d'occupation ressortait à 99% en raison de la vacance locative du site situé en région Parisienne à Ferrières (vacant depuis le 30 avril).

Au final, Argan se dit en ligne avec son objectif annuel de 154 millions d'euros de revenus locatifs. En supposant un deuxième semestre 2021 identique au premier, Invest Securities souligne que les loyers annuels seraient de 152,4 millions d'euros, ce qui est inférieur de 1% à la guidance fournie par la foncière. Toutefois, " en tenant compte de l'indexation et des livraisons, cet objectif devrait donc être aisément atteint ", estime Invest Securities.

Le prochain rendez-vous pour Argan sera la publication des résultats semestriels, le 15 juillet prochain.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Les multiples défis de l’immobilier tertiaire

Les préoccupations sanitaires, environnementales et l’essor du télétravail sont autant de challenges à relever par le secteur. L'immobilier tertiaire (75% de bureaux, 15 à 20% de commerces) compte plus de 1 milliard de mètres carrés et produit un tiers des gaz à effets de serre. Le dispositif Eco-énergie tertiaire impose aux acteurs, dans les bâtiments de plus de 1.000 m2, une réduction progressive de leurs consommations énergétiques : de 40% d'ici à 2030, 50% en 2040 pour arriver à une neutralité carbone en 2050. Or le secteur n’a affiché qu’une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 4% entre 1990 et 2015. Les investisseurs et les utilisateurs recherchent désormais de plus en plus des bâtiments performants sur le plan énergétique.

Favorisée par le télétravail, la flexibilité des immeubles est également un enjeu important car les espaces tertiaires doivent intégrer la notion de mobilité. 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.41%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 02/07/2021 à 16:37:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.