Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Areva-Lourde perte, objectifs abaissés et chute en Bourse

Reuters01/08/2014 à 14:05

* Perte de E694 mlns, dont -373 mlns dans les renouvelables * Demande limitée de la part des électriciens * Les objectifs de ventes et de marge revus à la baisse * Cash-flow opérationnel libre positif avant impôts au S1 * Le carnet de commandes progresse * L'action perd près de 20% (Actualisé avec conférence téléphonique) par Benjamin Mallet PARIS, 1er août (Reuters) - Areva AREVA.PA a revu ses prévisions à la baisse vendredi après avoir enregistré une lourde perte au titre du premier semestre 2014, due notamment à ses activités dans les renouvelables, ce qui lui vaut la sanction des investisseurs en Bourse. Le spécialiste public du nucléaire, qui subit aussi une demande limitée de la part de ses clients électriciens, prévoit désormais pour 2014 une baisse organique de ses ventes de 10% (contre -2% à -5% auparavant), ainsi qu'une marge d'excédent brut d'exploitation d'environ 7% du chiffre d'affaires (contre environ 11% précédemment). Areva vise également un cash-flow opérationnel libre avant impôts "proche de l'équilibre" pour cette année, alors qu'il devait être "positif" auparavant. Cet indicateur de sa capacité à autofinancer ou non son développement, précédemment attendu en croissance "significative" en 2015-2016, est désormais prévu "proche de l'équilibre en 2015 et nettement positif en 2016". Il atteint 71 millions d'euros (contre -158 millions) au premier semestre. Areva, dont l'Etat français contrôle directement ou indirectement près de 87% du capital, prévoit un "décalage" de certains grands investissements dans le parc nucléaire français, une "conjoncture de marché plus difficile qu'anticipée" dans les services à la base installée et des délais dans le lancement de projets de nouvelles centrales à l'étranger. Le groupe a décidé de réduit ses investissements bruts à 1,1 milliard d'euros en 2014 et dit avoir "sécurisé" un objectif d'économies de 1 milliard d'euros pour 2015, relevé à 1,2 milliard pour 2016. Il a notamment porté à 1.500 postes son objectif de réduction d'effectifs en Allemagne d'ici fin 2015, contre 1.200 à 1.500 suppressions de postes prévues précédemment. Le président du directoire Luc Oursel a en outre relativisé lors d'une conférence téléphonique l'objectif d'Areva de vendre 10 réacteurs nucléaires d'ici 2016. "NOUS NE SOMMES PAS À QUELQUES ANNÉES PRÈS" "Le succès de notre plan d'action 2016 repose très majoritairement sur notre performance sur les réacteurs existants (...), nous ne sommes pas à quelques années près pour l'atteinte de cet objectif de prises de commandes", a-t-il dit, rappelant que la confirmation du projet britannique de Hinkley Point constituerait cette année "une étape très importante". A la Bourse de Paris, l'action Areva plonge de 19,67% à 12,495 euros à 11h33, deuxième plus forte baisse de l'indice SBF 120 .SBF120 (-1,29%), dans un volume représentant plus de 3,5 fois ceux réalisés en moyenne sur toute une séance ces trois derniers mois sur Euronext. Le groupe accuse une perte nette de 694 millions d'euros au 30 juin, contre un résultat à l'équilibre un an plus tôt, avec des pertes dans les activités renouvelables cédées ou arrêtées qui s'élèvent à 373 millions. Areva noue actuellement des partenariats dans l'éolien en mer et le stockage d'énergie et va cesser ses activités déficitaires comme le solaire à concentration. Au premier semestre, son résultat opérationnel s'établit à -305 millions d'euros (contre 290 millions au premier semestre 2013), son excédent brut d'exploitation à 226 millions (contre 487 millions) et son chiffre d'affaires à 3.889 millions (-12,4% à données comparables). Son carnet de commandes à fin juin progresse en revanche à 44,9 milliards d'euros (contre 41,4 milliards à fin 2013), grâce notamment à un accord dans le traitement-recyclage avec EDF EDF.PA pour un montant supérieur à 5,5 milliards. La Cour des comptes, dans un pré-rapport dévoilé mi-mai par la presse, a fait le procès de la présidence d'Areva par Anne Lauvergeon pendant les années 2006-2011 mais a aussi critiqué la gouvernance actuelle du groupe et soulevé la question de son autofinancement et de ses éventuels besoins capitalistiques. ID:nL6N0NY591 et ID:nL6N0NZ39V Areva a annoncé quelques jours plus tard son intention de modifier sa gouvernance à la demande de l'Etat et a défendu son modèle d'activité "intégré". ID:nL6N0O65H7 * Le communiqué : http://bit.ly/1sa1qGx (Edité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

0.00%
EDF
-0.26%
-0.14%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • clausfer
    01 août15:59

    Quel Pays ! En 60 ans on a vu disparaitre toutes les industries qui faisaient de notre France un pays où il faisait bon vivre : La chaussure, le textile, la sidérurgie, et bientôt l’automobile. Un des facteurs de croissance disparaitra bientôt si les gouvernants actuels persistent à vouloir détruire AREVA et EDF par une gestion calamiteuse de ces atouts industriels, au profit de quelques « amis » ou comme faire-valoir des hommes politiques et surtout d'une femme politique.

    Signaler un abus

  • M4709037
    01 août12:14

    bizarre, quand les résultats sont mauvais les dirigeants disent le plus souvent que les prochains moins seront meilleurs !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.