Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AREVA

4.50EUR
0.00% 
Ouverture théorique 2.00

FR0011027143 AREVA

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    0.00

  • clôture veille

    4.50

  • + haut

    0.00

  • + bas

    0.00

  • volume

    0

  • valorisation

    1 724 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    14.08.17 / 17:35:18

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    4.05

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    4.95

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer
    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AREVA

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AREVA à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AREVA à mes listes

    Fermer

Areva chute en Bourse, une recapitalisation jugée inévitable

Reuters19/11/2014 à 13:23

AREVA CHUTE EN BOURSE

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - L'action Areva plonge mercredi à la Bourse de Paris au lendemain de la suspension des objectifs financiers du spécialiste français du nucléaire pour 2015 et 2016, qui soulève la question de sa recapitalisation.

Le titre, qui avait été suspendu mardi après-midi, a repris mercredi en baisse de 19% pour tomber quelques minutes plus tard à son plus bas niveau depuis fin juin 2012.

A midi, il plongeait de 17,15% à 10 euros dans des volumes très étoffés représentant plus de 12 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext.

Areva, dont l'Etat français contrôle près de 87% du capital, a précisé mardi que la suspension de ses objectifs était notamment due aux retards du chantier du réacteur EPR finlandais Olkiluoto 3 et aux glissements dans le calendrier de redémarrage des centrales nucléaires au Japon.

Il a aussi rappelé que le report de certains encaissements était susceptible d'affecter cette année le niveau de son cash-flow opérationnel libre, alors que cet indicateur de sa capacité à autofinancer ou non son développement était prévu "proche de l'équilibre".

"Areva a publié un cash-flow opérationnel libre négatif depuis 2005 et cela semble devoir continuer", relèvent dans une note les analystes de Société générale, pour qui "il semble clair qu'Areva aura besoin d'une injection de cash à court terme".

Pierre Boucheny, chez Kepler Cheuvreux, estime que la dette d'Areva devrait être de 5 milliards d'euros en moyenne au cours des deux prochains exercices, pour un résultat brut d'exploitation (Ebitda) inférieur à 1 milliard, et n'exclut pas un scénario de recapitalisation de 1,5 milliard à 2 milliards d'euros.

Selon les données Thomson Reuters, Areva devra faire face à 1,25 milliard d'euros de dettes arrivant à échéance en 2016, un montant représentant près de 20% de l'ensemble de sa dette encore en circulation.

La question d'une participation d'EDF à une augmentation de capital, voire d'une alliance avec l'électricien public, pourrait se poser. Premier client d'Areva, EDF détient actuellement environ 2% de son capital.

EDF et Areva n'ont pas souhaité s'exprimer sur le sujet et le ministère de l'Economie n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat.

Le président d'Areva Luc Oursel, et avant lui Anne Lauvergeon, ont cependant régulièrement écarté ces dernières années l'hypothèse d'une fusion avec EDF en évoquant le risque de voir les autres électriciens se détourner d'Areva.

 

"SÉRIEUX PROBLÈME DE VISIBILITÉ"

L'Etat va cependant instaurer une nouvelle gouvernance chez Areva et placer à sa tête Philippe Varin, qui va aussi faire son entrée au conseil d'administration d'EDF, avec pour objectif affiché de rapprocher les deux groupes.

Areva a précisé mardi qu'il travaillait à un "renforcement de son plan de performance", à une révision de son plan de financement à moyen terme. Il a prévu d'annoncer de nouvelles perspectives financières pour la période 2015 à 2017 d'ici à la publication de ses résultats de 2014, programmée en février 2015.

En dehors des difficultés en Finlande et au Japon, la société subit l'atonie persistante du marché des services aux centrales existantes, y compris sur le parc français, et les retards dans les nouvelles constructions de réacteurs par rapport à ses hypothèses.

Evoquant "des incertitudes majeures concernant la trajectoire financière du groupe" et "au minimum, un sérieux problème de visibilité", Natixis a abaissé sa recommandation sur Areva d'"acheter" à "neutre", avec un objectif réduit de 21 à 10,8 euros.

Menacé de voir ses notes de crédit basculer en catégorie spéculative par S&P, le groupe a annoncé début octobre son intention de réduire ses investissements bruts de 200 millions d'euros à moins d'un milliard par an sur la période 2015-2016 et de céder au moins 450 millions d'euros d'actifs.

Il a toutefois récemment dû reporter une émission de dette hybride en évoquant des conditions de marché défavorables.

EDF (-0,3% en Bourse) a par ailleurs annoncé mardi un nouveau retard dans la construction du réacteur EPR de Flamanville, conçu par Areva, dont le démarrage est reporté d'un an à 2017.

 

(Avec Alexandre Boksenbaum-Granier et Jean-Baptiste Vey, édité par Dominique Rodriguez)

Valeurs associées

0.00%

Mes listes

valeur

dernier

var.

262.343 -0.48%
53.75 -0.37%
13.11 -0.15%
0.282 -3.09%
5.09 -1.32%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.