Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

ARCHOS va investir dans des MedTech
information fournie par AOF03/06/2021 à 11:25

(AOF) - Archos a annoncé le lancement d'une nouvelle société Medical Devices Venture - MDV. Cette structure holding va développer un portefeuille de participations dans le domaine des nouvelles technologies de santé. MDV s'appuie sur les compétences du groupe dans l'industrialisation de produits électroniques (marchés grand public et marchés professionnels avec les compétences de Logic Instrument).

Elle prend des participations majoritaires dans de nouvelles sociétés créées en collaboration avec les SATT (Société d'Accélération de Transfert de Technologie) et les chercheurs inventeurs de technologies nouvelles.

Les SATT ont pour vocation de valoriser les travaux de recherche français au travers de la mise en place de programmes de maturation visant à transformer des idées en propriété intellectuelle. Ces programmes de maturation servent à financer des développements de prototypes et d'études cliniques permettant de valider les performances et les apports des inventions des chercheurs.

Archos apporte son savoir-faire industriel, son expérience de lancement de produits et son réseau afin d'accompagner ces structures dans le développement de leurs solutions.

Le premier investissement de MDV est DEXTRAIN, qui développe des produits issus d'une recherche innovante menée à l'Institut de Psychiatrie et de Neuroscience de Paris (Inserm U1266, Université de Paris) et portant sur les dispositifs visant à améliorer l'indépendance et la qualité de vie de nombreux patients après un accident vasculaire cérébral (AVC), et proposera également un protocole clinique sur solutions mobiles pour les patients atteints de maladies neurodégénératives.

AOF - EN SAVOIR PLUS

L’indice de réparabilité entre en vigueur en France

Cet indice, sur une échelle de 1 à 10,  va permettre aux consommateurs de savoir si les produits peuvent facilement être réparés ou non. Son affichage est obligatoire depuis le 1er janvier 2021. Cette mesure s’inscrit dans la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire votée en février 2020.

D’après l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, seuls 35% des Français déclarent avoir eu recours aux réparations. Les autorités visent un taux de réparation des produits électriques et électroniques de  60 % d'ici à cinq ans.

Pour le moment l'initiative est limitée à la France mais l’Europe réfléchit également à une approche similaire pour lutter contre le gaspillage et l'obsolescence programmée.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.