Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Après le choc du Brexit, Wall Street espère un retour au calme

Reuters26/06/2016 à 16:09

ACCALMIE ATTENDUE À WALL STREET APRÈS LE CHOC DU BREXIT

par Noel Randewich et Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Après la secousse provoquée vendredi par le vote britannique en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, Wall Street espère reprendre ses esprits au cours des prochaines séances, notamment avec le retour au premier plan des interrogations sur la conjoncture américaine et sur les résultats des sociétés cotées.

La baisse de 3,59% subie vendredi par l'indice phare Standard & Poor's-500 l'a fait repasser en territoire négatif depuis le 1er janvier. Mais même s'il s'agit du plus marqué en une seule séance depuis dix mois, ce recul n'empêche pas certains observateurs d'espérer un rebond rapide.

Parmi les motifs d'optimisme évoqués figurent la perspective d'un maintien prolongé de taux bas, l'espoir d'une amélioration des comptes des entreprises et l'hypothèse d'une rupture lente, et non brutale, entre Londres et l'UE, avec un impact économique limité.

"Je ne pense pas que cela déclenche un mouvement baissier dans ce pays. Les gens ne vont pas aller jusqu'à dire que la fin du monde est proche; ce n'est pas le cas", explique Ken Polcari, directeur de l'activité NYSE chez O'Neill Securities.

Les entreprises américaines sont pourtant loin d'être immunisées contre les retombées du Brexit: la Grande-Bretagne était l'an dernier le cinquième client des exportateurs américains avec 56 milliards de dollars d'achats selon le Census Bureau américain. L'appréciation du dollar face à la livre sterling et à d'autres devises va donc forcément pénaliser les exportations des sociétés basées aux Etats-Unis.

"Beaucoup de choses vont être réexaminées, suspendues, certaines opérations déjà lancées vont devoir être remises en question", dit Steve Massocca responsable de la stratégie d'investissement de Wedbush Equity Management. "Mais au final, cela n'aura pas un impact fondamental sur la manière dont on traite les affaires dans le monde."

YELLEN, LE PIB ET LA CONFIANCE DU CONSOMMATEUR AU MENU

La présidente de la Réserve fédérale, Janet Yellen, doit s'exprimer publiquement mercredi au cours d'un déplacement au Portugal et les investisseurs s'attendent à ce qu'elle évoque le Brexit et ses conséquences sur l'économie comme sur la politique monétaire.

Au vu des contrats à terme sur les fonds fédéraux, les traders excluent désormais totalement un relèvement des taux de la Fed d'ici la fin de l'année et envisagent même la possibilité d’une baisse de taux.

"Après ce qui vient de se passer, il est quasiment certain qu'à moins qu'il se produise des changements dramatiques, les taux d'intérêt dans ce pays ne bougeront dans un avenir proche, ce qui, au final, sera une bonne chose pour le marché actions", estime Ted Weinberg, trader de Seaport Securities.

Le département du Commerce américain publiera mardi les chiffres définitifs du produit intérieur brut (PIB) américain au premier trimestre. Cette statistique et plusieurs autres indicateurs, dont l'indice de confiance du consommateur pour le mois de juin, pourraient influencer le comportement des investisseurs, de plus en plus sensibles à l'évolution de la conjoncture aux Etats-Unis.

La saison des résultats trimestriels, elle, ne débutera réellement que mi-juillet. Si l'amélioration attendue des comptes des entreprises est confirmée, les actions devraient en profiter puisque cela justifierait une hausse des cours à ratios de valorisation inchangés.

En moyenne, les entreprises du S&P-500 devraient faire état d'une baisse de 3,9% de leurs profits sur la période avril-juin par rapport au trimestre correspondant de l'an dernier, avant une progression de 2,3% au troisième trimestre, selon les données Thomson Reuters. Mais les estimations pour certaines multinationales risquent d'être remises en cause après le Brexit.

(avec Marcus Howard, Lewis Krauskopf et Rodrigo Campos; Marc Angrand pour le service français)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.