Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Alstom prêt à des acquisitions pour accélérer la croissance

Reuters30/03/2016 à 14:03

ALSTOM PRÊT À DES ACQUISITIONS POUR ACCÉLÉRER SA CROISSANCE

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Alstom est prêt à réaliser des acquisitions pour accélérer sa croissance fortement orientée vers la signalisation et les services ferroviaires à l'international, a déclaré mercredi son PDG, Henri Poupart-Lafarge.

Le groupe industriel français, recentré sur les équipements ferroviaires après la cession de ses activités d'énergie à General Electric, a déjà publiquement manifesté son intérêt pour la signalisation de l'équipementier d'aérospatiale et de défense Thales.

Après le rapprochement des activités transport de GE et d'Alstom et le rachat du spécialiste italien de la signalisation ferroviaire Ansaldo STS par le japonais Hitachi, la consolidation du secteur devrait se poursuivre, estiment les analystes.

"Nous voulons booster notre stratégie par des acquisitions", a dit Henri Poupart-Lafarge lors d'une journée analystes à Villeurbanne (Rhône), précisant que le groupe avait les capacités financières de ses ambitions.

"Ce n'est pas un élément requis de la stratégie, mais cela serait un accélérateur et, dans certains cas, une manière de changer de niveau de jeu", a ajouté le dirigeant, qui a succédé fin janvier à Patrick Kron à la tête du nouvel Alstom.

Henri Poupart-Lafarge a toutefois précisé qu'aucune acquisition n'était en préparation dans l'immédiat et que le groupe comptait surtout sur sa croissance organique, attendue à un rythme annuel de 5% d'ici 2020.

Alstom a précisé mardi soir viser une marge opérationnelle ajustée d'environ 7% en 2020, soit une amélioration de deux points par rapport au premier semestre 2015-2016.

Le groupe, dont Bouygues détient 29%, publiera le 11 mai ses résultats pour l'exercice complet, qui se termine le 31 mars.

CAPACITÉS "ADAPTÉES" EN EUROPE

L'action, sortie du CAC 40 le 21 mars, s'adjugeait 4,02% à 23,975 euros vers 13h30. Le titre a perdu 15% depuis le début de l'année, quasiment cinq fois plus que l'indice SBF 120, mais les analystes jugent ce groupe désormais "pure player" sous-évalué en Bourse.

Alstom devrait bénéficier de grands projets comme les chemins de fer en Afrique du Sud, le plus gros projet de l'histoire du groupe qui a fait l'objet d'un contrat de quatre milliards d'euros en 2013, une commande de 800 locomotives en Inde annoncée en novembre 2015 ou le futur réseau du Grand Paris Express.

Le groupe veut continuer à se développer à l'international et précise que ses capacités en Europe, qui restera son premier marché, seront "adaptées en fonction de la charge". Dans un entretien aux Echos, Henri Poupart-Lafarge donne en exemple la baisse du rythme de production du site de Reichsoffen (Alsace) après l'été, qui entraînera le départ d'intérimaires.

La moitié du carnet de commandes d'Alstom au 30 septembre 2015 provient d'Europe, contre 31% dans la région Moyen-Orient-Afrique, 12% en Amérique et 7% en Asie-Pacifique.

Alstom, dont les principaux rivaux sont le canadien Bombardier et l'allemand Siemens, fait également face à la concurrence de groupes chinois (CRRC), sud-coréens ou russes et, en Europe, de sociétés comme l'espagnole CAF.

Le groupe, qui emploie 32.000 personnes dans 60 pays, a réalisé un chiffre d'affaires de 6,2 milliards d'euros lors de l'exercice 2014-2015.

D'ici 2020, Alstom portera de 47% à 60% la part de ses ventes dans la signalisation, les systèmes et les services ferroviaires, aux marges plus élevées que les trains du groupe, surtout connu en France pour le TGV.

(Edité par Benjamin Mallet)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.