1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Alstom : le chinois CRRC va mettre un pied en Europe
Cercle Finance28/08/2019 à 13:24

(CercleFinance.com) - Si sur cinq séances glissantes, l'indice CAC 40 se replie de 1,4%, l'action de l'équipementier ferroviaire français Alstom abandonne près de 4% à la Bourse de Paris. Outre l'inquiétude générale du marché, le géant chinois CRRC va bientôt disposer d'un site industriel en Europe grâce à l'allemand Vossloh.

Si Alstom s'est vu interdire, le 6 février dernier, de fusionner avec la division Mobility de Siemens, les autres acteurs ne restent pas les bras croisés. Et surtout pas le premier d'entre eux, China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC).

Le 26 août, au terme d'un processus long et difficile, l'allemand Vossloh a annoncé la cession de sa division dédiée aux locomotives à CRRC. Déjà numéro un mondial des équipementiers ferroviaires, le groupe d'Etat chinois, qui a vendu quelques rares trains en Europe centrale, signe ainsi son entrée industrielle sur le Vieux Continent. Les autorités de la concurrence, dont la Commission européenne qui avait bloqué la constitution de SiemensAlstom, doivent encore se prononcer sur l'opération.

Le montant que touchera Vossloh n'est pas connu, mais sa branche Locomotives était déficitaire, ce qui explique sans doute la longueur du processus et augure probablement d'un faible prix. Vossloh entend ainsi se recentrer sur les autres équipements ferroviaires, notamment ceux de voie et les services de maintenance, qui sont profitables.

Si CRRC risque de ne pas gagner d'argent avec cette acquisition dans un premier temps, il avance cependant ses pions en Europe. Schématiquement, les différences de normes ferroviaires sont telles qu'un train à grande vitesse produit par CRRC en Chine ne pourrait pas rouler sur le réseau européen. Mais avec les 'locos' allemandes de Vossloh, la donne pourrait changer : 'cette opération doit permettre à CRRC d'apprivoiser les processus européens d'homologation, afin d'investir un marché dont il est aujourd'hui absent', commentent les analystes d'Invest Securities ce matin.

Et les spécialistes de poursuivre : 'Les raisons qui poussaient Alstom à se rapprocher de Siemens étaient bien un risque fort dont la concrétisation se dessine beaucoup plus rapidement que prévu par la Commission européenne elle-même qui a refusé aux deux constructeurs de se regrouper face au géant Chinois.

'Cette opération est-elle de nature à ouvrir une nouvelle tentative de rapprochement entre Alstom et Siemens', s'interrogent-ils ?

EG

Valeurs associées

Euronext Paris -0.67%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 28/08/2019 à 13:24:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8018675
    28 août14:00

    Les " rêveurs" qui s'étaient opposés au rapprochement de Siemens et d'Alstom ,vont avoir un réveil bien douloureux

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer