Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Alstom fournira 18 trains électriques à batterie X'trapolis supplémentaires à Irish Rail
information fournie par AOF02/12/2022 à 15:18

(AOF) - Alstom, entreprise mondiale de la mobilité durable et intelligente, annonce aujourd'hui la signature d'une nouvelle commande avec Irish Rail (IE) pour la livraison de 18 trains supplémentaires X'trapolis à cinq voitures, ainsi qu'une extension de 15 ans de l'accord d'assistance technique et de fourniture de pièces de rechange (TSSSA), dans le cadre de l'accord-cadre de dix ans annoncé en décembre 2021.

Cette commande supplémentaire de 18 unités multiples électriques à batterie (BEMU), d'une valeur d'environ 160 millions d'euros, viendra s'ajouter à la commande ferme initiale de 19 trains X'trapolis.

Au total, la commande d'Irish Rail s'élève donc désormais à 37 trains X'trapolis à cinq voitures. Ces trains offriront plus de capacité et des avantages en matière de décarbonation avant l'électrification du réseau étendu DART+.

L'accord-cadre de dix ans permet à Irish Rail d'acquérir jusqu'à 750 voitures de passagers électriques et à batterie pour le réseau DART+, dont l'ouverture est prévue en 2025.

En plus de cette flotte, Alstom fournira une série de solutions de services, notamment un contrat de support technique et de fourniture de pièces détachées pour les 15 premières années d'exploitation de la flotte, le déploiement de ses technologies HealthHub et TrainScanner pour la maintenance prédictive, et la fourniture de trois simulateurs de train pour la formation des conducteurs.

L'expansion de la flotte du DART dans le cadre du programme DART+ est financée par l'Autorité Nationale des Transports dans le cadre du Plan de Développement National 2021-2030.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Leader mondial du transport ferroviaire, des tramways et métros aux TGV, renforcé par l’acquisition, en 2021, de Bombardier Transport ;

- Activités de 15,5 Mds€ à fin d’exercice 2021-2022 réalisées à 62 % en Europe, 17 % dans les Amérique, 14 % en Asie-Pacifique et 7 % dans le reste du monde ;

- Offre couvrant tous les métiers de la construction ferroviaire : matériels roulants pour 56% des ventes, signalisation pour 15 %, systèmes pour 7 % et services (maintenance, contrôle à distance des véhicules, réseaux, passagers…) pour 22 % ;

- Modèle d’affaires fondé sur :

- la complémentarité des zones géographiques entre Alstom -France, Italie, Espagne, Inde, Asie du Sud-Est, Afrique du Nord et Brésil- et Bombardier Transport -Royaume-Uni, Allemagne, Scandinavie, Chine et Amérique du Nord,

- la création de valeur allant de la conception et réalisation d’un système ferroviaire à la maintenance ;

- Capital ouvert, détenu à 17,48 % par la Caisse de dépôt et placement du Québec, Henri Poupart-Lafarge, directeur général, présidant le conseil d’administration de 13 membres;

- Bilan solide : 9 Mds€ de capitaux propres et 4,6 Mds€ de liquidités face à 2,3 Mds$ de dette nette.

Enjeux

- Stratégie de croissance Alstom in Motion 2024/25 aux objectifs confirmés :

- hausse annuelle de + 5 % des revenus, marge opérationnelle de 8 à 10 % et investissements industriels à 2 % des revenus,

- conversion à 80 % du résultat en autofinancement libre,

- distribution aux actionnaires entre 25 et 35 % ;

- Stratégie d’innovation soutenue par une R&D de 3,4 % et 9 400 brevets avec 3 axes :

- gamme complète de traction verte, propriété d’une technologie de piles à combustibles et, bientôt, flottes de transports entièrement connectés,

- écosystèmes d’innovation : partenariats industriels (Engie, DeutscheBann…), avec les start-up via le fond Aster, avec les fournisseurs via le programme Alliance, participation à 30 programmes européens, dont Shift2Rail, et, en interne, intrapreneuriat avec I move you,

- déploiement de la suite digitale sur 100 % du groupe ;

- Stratégie environnementale de décarbonation de l’activité :

- intégrée dans la stratégie d’innovation - écoconception des principales solutions dès 2025, et visant au renforcement du capital naturel – usage d’électricité renouvelable, revalorisation des déchets, recyclage,

- visant pour 2025 (vs 2019) une réduction de 10 % de l’intensité énergétique et de 25 % des émissions de CO2 ;

- écocircularité : déchets valorisés à 98 %,

- lancement de la 1ère facilité de garantie verte ;

- Maîtrise de la rotation du portefeuille -cessions contraintes par le rapprochement avec Bombardier et renforcement de participations, notamment dans Cylus, au Kazakhstan et en Afrique du sud ;

- Bonne visibilité, avec des prises de commandes de 10,1 Mds à fin septembre, soit plus d’1 an de revenus.

Défis

- Après la perte accusée en 2021-22 du fait des provisions liées à l’acquisition de Bombardier Transport, exécution des synergies du rapprochement avec Bombardier -200 M€ en 2022/23, 400 M€ par an en 2024/25 et 475-500 M€ ensuite- mais impact positif sur le bénéfice 2023 ;

- Impacts négatifs de l’inflation sur la marge 2022/23 (80 points de base à fin septembre) mais faible exposition à la pénurie de composants électroniques ;

- Après une hausse de 8,1 % des revenus et de 18,5 % de la marge d’exploitation au 1er semestre clos le 30 septembre, perspectives 2022-23 relevées d’une marge d’exploitation de 5,1 à 5,3 % et d’un autofinancement libre entre 100 et 300 M€ ;

- Après un dividende de 0,25 € pour 2021-2022, volonté d’une distribution entre 25 et 35 %.

De belles perspectives avec l'hydrogène vert pour la filière électrique

Le plan hydrogène français de 7 milliards d'euros, qui a été porté à 9 milliards, vise à développer une filière industrielle de la production d'hydrogène bas carbone. Le Gimélec, le groupement des entreprises de la filière électronumérique en France, a identifié de fortes retombées pour les fabricants de matériel électrique. Pour ses membres, les retombées économiques sont chiffrées à 10 milliards d'euros d'ici à 2030, puis de 20 milliards supplémentaires pour la période 2030 à 2040, principalement pour la filière des fabricants de matériels électronumériques (des transformateurs aux systèmes de contrôle commande). Cela va engendrer des recrutements massifs, en particulier dans les territoires où se concentreront les efforts de développement de l'hydrogène, en Méditerranée et dans la Vallée de la Seine.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.37%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.