Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Allemagne/ZEW-Le sentiment des investisseurs au plus bas depuis 2012

Reuters14/10/2014 à 14:56

* L'indice ZEW chute à -3,6 en octobre, son 10e recul consécutif * L'institut ZEW n'exclut pas une récession mais de courte durée * Son président comprend les critiques du "dogmatisme" de Berlin sur les finances publiques par Kirsti Knolle et Eva Taylor MANNHEIM, Allemagne, 14 octobre (Reuters) - L'indice ZEW mesurant le moral des investisseurs et analystes allemands est tombé ce mois-ci en territoire négatif pour la première fois en deux ans, une donnée qui suggère que la première puissance économique européenne souffre de crises à l'étranger et de la conjoncture déprimée, aussi bien au niveau national qu'européen. L'institut ZEW, basé à Mannheim, a annoncé mardi que son indice avait reculé pour le dixième mois d'affilée pour tomber à -3,6 en octobre, son plus bas niveau depuis novembre 2012. C'est bien plus mauvais qu'attendu, les économistes interrogés par Reuters tablant en moyenne sur un indice à 1,0. La statistique a propulsé les futures sur Bunds à leur plus haut du jour tandis que le rendement de l'emprunt allemand touchait un plus bas record et que l'euro repartait à la baisse. Jennifer McKeown, économiste pour l'Europe chez Capital Economics, rappelle que l'indice ZEW est généralement précis pour pointer des retournements de cycles économiques. Conjugué à l'annonce au même moment d'une chute de 1,8% de la production industrielle de la zone euro en août, il fait selon elle redouter une nouvelle récession. ID:nL6N0S114D "Cela va intensifier la pression sur la BCE pour qu'elle mette en oeuvre un vaste programme d'assouplissement quantitatif au moment même où les autres grandes banques centrales s'apprêtent à remiser leurs politiques de soutien à l'activité", note-t-elle. DOGMATISME BUDGÉTAIRE Le mauvais indice ZEW d'octobre vient s'ajouter aux statistiques de la semaine dernière montrant des baisses des exportations, des commandes et de la production industrielles allemandes sans précédent depuis 2009, au plus fort de la crise financière mondiale. ID:nL6N0S10GP Après une forte croissance sur les trois premiers mois de 2014, l'économie allemande s'est contractée de 0,2% au deuxième trimestre et certains économistes redoutent désormais une récession technique, définie par deux trimestres consécutifs de contraction du produit intérieur brut (PIB). Le gouvernement doit publier dans la journée ses prévisions de croissance actualisées. Une source de la coalition au pouvoir a indiqué que la prévision pour 2014 et 2015 serait revue à environ +1,25%, alors que le gouvernement tablait jusqu'ici sur +1,8% et +2,0% respectivement. Clemens Fuest, le président de l'institut ZEW, a dit ne pas exclure une nouvelle contraction de l'économie allemande en juillet-septembre, tout en ajoutant ne pas s'attendre à une récession prolongée du fait notamment de la bonne tenue de la demande intérieure. "On ne peut exclure que le troisième trimestre soit négatif mais la récession n'irait pas au-delà, en raison notamment des solides fondamentaux économiques de l'Allemagne", a-t-il dit. Si les tensions en Ukraine pèsent sur les exportations, la reprise en cours aux Etats-Unis apporte de l'espoir "si bien que la situation n'est pas aussi mauvaise que certains le pensent actuellement", a-t-il souligné. L'Allemagne se voit reprocher par ses partenaires européens de concentrer tous ses efforts sur son objectif d'un budget à l'équilibre l'an prochain alors même que son économie montre des signes de faiblesse et que la zone euro bat de l'aile. Clement Fuest a reconnu que s'accrocher à cet objectif ne constituait pas le meilleur signal à donner à l'Union européenne et pouvait être perçu comme une attitude dogmatique. (Benoit van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.