1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Allemagne-Plus fort recul des ventes au détail en plus de 7 ans
Reuters31/10/2014 à 11:48


BERLIN, 31 octobre (Reuters) - Les ventes au détail en Allemagne ont subi en septembre leur baisse mensuelle la plus marquée depuis plus de sept ans, ce qui soulève bien des doutes sur la capacité du consommateur allemand à soutenir l'élan de la première économie européenne. L'Office fédéral de la statistique a annoncé vendredi que les ventes au détail, un indicateur notoirement instable et donc sujet à des révisions d'ampleur, avaient baissé de 3,2% en termes réels en septembre, par rapport à août, un recul sans précédent depuis mai 2007. Les économistes interrogés par Reuters ne prévoyaient qu'une baisse de 1,0%, après une hausse révisée de 1,5% en août. "On s'attendait à un tassement après un mois d'août fort mais pas de cette ampleur. Ce n'est pas bon car ça renforce l'hypothèse d'une récession en Allemagne", constate Holger Sandte, économiste de Nordea Bank. L'économie allemande a démarré l'année en force mais a subi une contraction au deuxième trimestre et les craintes de voir survenir une récession, définie par deux trimestres de contraction consécutifs, sont devenues légion car entretenues par une zone euro sans tonus et par un contexte défavorable à l'investissement du fait de crises et conflits à l'étranger. Cela étant, ce n'est pas la première statistique décevante publiée outre-Rhin ces derniers temps, les commandes à l'industrie, la production industrielle et les exportations ayant subi des reculs que l'on n'avait plus observés depuis le pic de la crise financière en 2009. "La pression s'accroît sur la Banque centrale européenne car les choses ne vont pas bien, y compris dans la première économie européenne", ajoute Holger Sandte. Berlin compte sur la consommation intérieure pour étayer la croissance cette année, se substituant à des exportations qui risquent de subir le contrecoup des situations économiques et géopolitiques mondiales. L'emploi est au plus haut, les salaires augmentent, l'inflation est modeste et les taux d'intérêt sont bas : autant d'éléments auxquels s'alimente l'espoir du gouvernement. De janvier à septembre, les ventes au détail ont augmenté de 1,3% en termes réels par rapport à la période comparable de 2013. La fédération professionnelle HDE les projette en croissance de 1,5% cette année. (Michelle Martin et Rene Wagner, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • albanrr
    31 octobre11:02

    Comme a chaque fois, les US vont bientot relancer les exportations de l'Allemagne et la Chine. Le bull market n'est pas termine :)

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer