Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Allemagne/Indicateurs-Le moral des ménages en baisse sensible

Reuters27/08/2014 à 10:37

BERLIN/FRANCFORT, 27 août, (Reuters) - Principaux indicateurs économiques allemands publiés depuis le début du mois : * BAISSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DU MORAL DES MÉNAGES-GFK 27 août - Le moral des ménages allemands accuse sa première baisse depuis plus d'un an et demi à l'approche du mois de septembre, les sanctions contre la Russie et les autres conflits internationaux commençant à inquiéter les consommateurs, montre l'enquête mensuelle du cabinet d'études GfK publiée mercredi. Son indice de confiance, censé mesurer les perspectives de la consommation le mois prochain, a reculé à 8,6 contre 8,9 en août, ce dernier chiffre étant lui-même révisé à la baisse. L'indice accuse ainsi sa première baisse depuis janvier 2013 et son plus fort recul depuis trois ans, selon GfK. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 9,0, l'estimation la plus basse étant 8,7. Il reste néanmoins bien au-dessus de zéro, niveau à partir duquel il signale une croissance de la consommation privée. "L'escalade de la situation en Irak, en Israël et dans l'est de l'Ukraine, ainsi que la spirale des sanctions en Russie ont à présent un impact négatif sur les perspectives économiques des Allemands qui étaient jusqu'ici extrêmement positives", a commenté Rolf Bürkl, analyste chez GfK. L'enquête du cabinet d'études montre parallèlement que la propension à épargner a augmenté en août. Tableau ID:nL9N0O5021 * INDICE IFO EN BAISSE POUR LE QUATRIÈME MOIS D'AFFILÉE 25 août - Le sentiment des entreprises allemandes s'est dégradé plus nettement que prévu en août, ce qui laisse penser qu'elles s'inquiètent de l'évolution de la situation en Ukraine. L'indice du climat des affaires de l'institut munichois Ifo, publié lundi à partir d'un échantillon de quelque 7.000 entreprises, est ressorti à 106,3 en août contre 108,0 (chiffre confirmé) en juillet. Il recule pour le quatrième mois de suite, soit sa plus longue phase de baisse depuis l'été 2012, au plus fort de la crise de l'euro. Les analystes interrogés par Reuters l'attendaient à 107,0. L'indice des conditions actuelles est à 111,1 en août contre 112,9 en juillet et 112,0 attendu et l'indice des anticipations à 101,7 contre 103,4 en juillet et 102 attendu. * BAISSE DE 0,1% DES PRIX À LA PRODUCTION EN JUILLET 20 août - Les prix à la production en Allemagne ont diminué de 0,1% en juillet et affichent sur un an un recul de 0,8%, montrent les statistiques officielles publiées mercredi. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité des prix à la production par rapport à juin et un recul de 0,7% en rythme annuel. En excluant l'impact de l'évolution des prix de l'énergie, les prix à la production ont augmenté de 0,1% sur un mois comme sur un an, précise l'Office fédéral des statistiques. Tableau: ID:nB4N0PE04T * PREMIÈRE CONTRACTION DU PIB EN PLUS D'UN AN AU T2 14 août - Le produit intérieur brut allemand a enregistré au deuxième trimestre une contraction inattendue, la première en plus d'une année, la fragilité des exportations et de l'investissement, tout particulièrement dans la construction, ayant lourdement pesé sur la première économie européenne. L'Office fédéral de la statistique a annoncé que l'économie s'était contractée de 0,2% alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une stagnation. Cette statistique, publiée après l'annonce la semaine dernière d'un retour en récession de l'Italie et celle, ce même jeudi, d'une stagnation de l'économie française, soulève de nouvelle questions sur la reprise de l'économie de la zone euro qui semble avoir toutes les peines du monde à se sortir d'une crise qui l'a portée au bord du précipice. Elle tranche par rapport à la forte croissance enregistrée sur la période de janvier à mars, en partie en raison de la douceur inhabituelle de l'hiver. Au premier trimestre, l'expansion s'était élevée à 0,7%, contre +0,8% annoncé dans la précédente estimation. En données non ajustées, l'économie a progressé de 0,8% sur un an au deuxième trimestre, ratant le consensus Reuters qui anticipait +1,5%. Tableau: ID:nB4N0PE04S * INFLATION CONFIRMÉE À 0,3% EN JUILLET, +0,8% SUR UN AN 13 août - L'indice des prix à la consommation en Allemagne a progressé de 0,3% en juillet par rapport au mois précédent et de 0,8% sur un an, a confirmé mercredi l'Office fédéral des statistiques. L'inflation aux normes harmonisées européennes (IPCH) ressort elle aussi à 0,3% d'un mois sur l'autre et 0,8% en rythme annuel, comme estimé initialement. Hors carburants et fioul de chauffage, les prix à la consommation ont progressé de 1,2% par rapport à juillet 2013. En juin, l'inflation avait été de 0,3% sur un mois et de 1,0% sur un an. Tableau de la statistique: ID:nB4N0PE04N * L'INDICE ZEW CHUTE PLUS QU'ATTENDU À 8,6 EN AOÛT 12 août - Le sentiment des investisseurs s'est dégradé encore plus qu'attendu en août pour revenir à son plus bas niveau depuis décembre 2012, montre mardi l'enquête mensuelle de l'institut ZEW. L'indice mesurant l'évolution de l'état d'esprit des investisseurs a reculé à 8,6 après 27,1 en juillet. Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 18,2. La composante mesurant le jugement des investisseurs sur la situation actuelle est tombée à 44,3 contre 61,8 le mois dernier et 55,5 attendu par le consensus. L'institut ZEW, qui cite les tensions géopolitiques comme l'une des explications possibles de cette dégradation, ajoute que plusieurs signes suggèrent que la croissance allemande sera inférieure aux prévisions cette année. * L'EXCÉDENT DE LA BALANCE COMMERCIALE SE RÉDUIT EN JUIN 8 août - L'excédent de la balance commerciale de l'Allemagne s'est réduit à 16,2 milliards d'euros en juin après 18,8 milliards d'euros le mois précédent, a annoncé vendredi l'Office fédéral des statistiques. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à un excédent réduit à 17,5 milliards d'euros. Les importations, qui avaient reculé en mai, ont augmenté de 4,5% en juin, en données corrigées des variations saisonnières. Il s'agit de leur plus forte progression depuis novembre 2010. Les exportations ont progressé pour leur part de 0,9%. Le consensus Reuters anticipait une hausse de 1,7% pour les importations et de 0,5% pour les exportations. Tableau de la statistique : ID:nB4N0PE04C * PRODUCTION INDUSTRIELLE EN HAUSSE DE 0,3% EN JUIN, EN DEÇÀ DU CONSENSUS 7 août - La production industrielle a augmenté de 0,3% en juin, alors que le consensus donnait une hausse bien plus importante de 1,3%, ce qui est une conséquence des soucis que génère le conflit ukrainien, a annoncé le ministère de l'Economie jeudi. "La deuxième trimestre a été plus faible, comme prévu, après un premier trimestre exceptionnellement bon", explique le ministère, notant que cette faiblesse touche particulièrement le secteur du bâtiment. "L'évolution des commandes et du sentiment témoigne d'une évolution modeste de la production pour l'instant; la tendance de fond positive se maintient". En mai, la production avait baissé de 1,7%. Tableau: ID:nL6N0QC3FM * LES COMMANDES À L'INDUSTRIE ONT CHUTÉ DE 3,2% EN JUIN 6 août - Les commandes à l'industrie ont reculé de 3,2% en juin en Allemagne par rapport à mai, leur plus forte baisse depuis septembre 2011, le contexte géopolitique ayant rendu les entreprises plus prudentes dans leurs signatures de contrats. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 1%, l'estimation la plus basse étant un recul de 0,5%. Les commandes du marché intérieur ont reculé de 1,9% seulement alors que celles en provenance de la zone euro ont chuté de 10,4%, selon les données publiées mercredi par le ministère de l'Economie. Les commandes de biens d'équipement ont baissé de 6,4% mais celles de biens de consommation ont limité leur recul à 0,4% et celles de biens intermédiaires ont augmenté de 1,6%. La baisse des commandes de mai a été révisée à -1,6% au lieu de -1,7% annoncé il y a un mois. Dans son communiqué, le ministère dit s'attendre à une modération de la croissance du secteur dans les prochains mois. Développement ID:nL6N0QC20F Tableau ID:nL6N0QB48V

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.