1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Allemagne-Discussions pour relancer la formation d'une coalition

Reuters29/10/2017 à 22:12
 (Actualisé avec commentaires des conservateurs et des Verts) 
    BERLIN, 29 octobre (Reuters) - Les soutiens politiques 
d'Angela Merkel ont minimisé dimanche les rumeurs de crise 
concernant les négociations tripartites en cours pour mettre sur 
pied un gouvernement de coalition. 
    La chancelière qui négocie pour le bloc conservateur des 
chrétiens-démocrates (CDU) et des chrétiens-sociaux (CSU) arrivé 
en tête aux législatives du 24 septembre mais sans majorité 
absolue, devait rencontrer dimanche les responsables du Parti 
libéral-démocrate (FDP) et des Verts pour apaiser les tensions. 
    Les discussion exploratoires entre les trois partis jeudi 
n'ont pas permis de parvenir à un accord sur l'immigration et 
sur le climat après 11 heures de négociations. 
    Les discussions doivent se poursuivre lundi. 
    Selon le Bild am Sonntag, Angela Merkel va tenter de 
"sauver" les négociations en réunissant Horst Seehofer, le chef 
de file de la CSU, alliée en Bavière de la CDU, deux 
représentants des Verts et Christian Lindner, le président du 
FDP. 
    Le lieu de la rencontre n'a pas été précisé mais 
l'atmosphère est à l'orage, estime la presse allemande. 
    Volker Kauder, président du groupe CDU-CSU au Bundestag, la 
chambre basse du parlement, a déclaré à la chaîne de télévision 
ZDF que ce genre de rencontres n'étaient pas inhabituelles, même 
après la formation d'une coalition. 
    Il a fait valoir qu'il était important de faire la 
démonstration de la capacité des grands partis à gouverner, 
allusion claire au vote protestataire qui a fait entrer au 
Bundestag le parti d'extrême droite Alternative für Deutschland 
(AfD). 
    "Plus que de la position de chaque parti, il s'agit de 
construire la confiance dans la capacité des partis 
démocratiques à agir" a déclaré Volker Kauder. 
     
    L'ÉPREUVE DU TEMPS 
    Peter Altmaier, directeur de la Chancellerie et ministre des 
Finances par intérim, a déclaré à la chaîne de télévision ARD 
qu'un accord de coalition semblait actuellement plus sûr qu'il y 
a quelques semaines, mais que les compromis à trouver sur le 
climat et l'immigration devaient pouvoir passer l'épreuve du 
temps. 
    "Il nous faut un résultat qui soit dans l'intérêt du pays et 
qui dure quatre années", a-t-il souligné. 
    Les questions les plus épineuses sont celles de la fin de la 
production de charbon pour réduire les émissions de gaz à effet 
de serre et l'instauration d'un plafond migratoire. 
    De nombreux conservateurs reprochent à Angela Merkel d'être 
responsable du revers électoral aux législatives - la CDU-CSU a 
perdu des sièges par rapport au scrutin de 2013 - en raison de 
sa politique jugée trop accueillante envers les réfugiés. 
    D'autres questions qui pourraient être au programme des 
discussions de lundi, comme les retraites et le droit du 
travail, pourraient se révéler moins clivantes. 
    CDU-CSU, Verts et PLD sont également proches d'un accord sur 
la gestion de la légalisation du cannabis qui serait vendu en 
pharmacie ou chez des distributeurs agréés, rapporte le 
quotidien Stuttgarter Zeitung. 
    Le député FDP Alexander Lambsdorff a déclaré que son parti 
et les Verts n'avaient "d'autre choix que de se parler" compte 
tenu des circonstances politiques. 
    Le Parti social-démocrate (SPD), allié avec la CDU-CSU dans 
la coalition sortante, a choisi d'être dans l'opposition pour la 
législature en cours.  
 
 (Andrea Shalal; Pierre Sérisier et Danielle Rouquié pour le 
service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4781.93 +0.59%
CGG
1.059 -1.94%
1.14299 +0.53%
0.246 -12.61%
57.16 +1.93%

Les Risques en Bourse

Fermer