1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Akzo Nobel confiant pour ses objectifs, hors charges

Reuters08/02/2018 à 10:06

AKZO NOBEL CONFIANT POUR SES OBJECTIFS, HORS CHARGES

AMSTERDAM (Reuters) - Akzo Nobel, le fabricant néerlandais de peintures qui s'apprête à scinder sa division de chimie de spécialités, a indiqué jeudi qu'il atteindrait ses objectifs de résultats annuels en faisant abstraction de 130 millions d'euros de coûts ponctuels liés à sa transformation.

Hors charge, le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) de 2017 devrait ressortir à 1,525 milliard d'euros contre 1,502 milliard en 2016, a précisé le groupe.

L'action Akzo s'adjuge 3,12% à 76,78 euros vers 9h00 GMT à la Bourse d'Amsterdam, l'une des deux meilleures performances de l'indice local AEX qui cède 0,76% à ce stade.

En octobre, le fabricant des peintures Dulux avait dit attendre un Ebit stable par rapport à 2016. Il chiffrait alors à 175 millions d'euros le coût sur deux ans de la scission de son activité de chimie, qui fait environ le tiers de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices.

Akzo, qui a des contacts avec plusieurs fonds d'investissement au sujet de son activité de chimie, a indiqué que cette dernière avait maintenant été séparée en interne et que sa cession ou son introduction en Bourse aurait lieu en avril comme prévu.

Le groupe néerlandais peine à tourner la page d'une année 2017 difficile au cours de laquelle il a résisté à une offre d'achat de 26 milliards d'euros de son rival américain PPG Industries, au grand dam de certains de ses actionnaires.

Son directeur général et son directeur financier ont l'un et l'autre démissionné, officiellement pour raisons de santé, et le groupe a été contraint d'avertir à deux reprises sur ses résultats au deuxième semestre.

(Toby Sterling, Véronique Tison pour le service français)

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer