Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

AKWEL vise une progression de son activité en 2021
information fournie par AOF06/05/2021 à 17:54

(AOF) - Akwel a réalisé jeudi soir son point d’activité au titre du premier trimestre 2021. Ainsi, l’équipementier-systémier pour l’industrie automobile a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 273,3 millions d’euros sur la période, quasi-stable (-0,1%) à données publiées sur un an, mais en hausse de 6,3% à périmètre et taux de change constants. Par rapport au premier trimestre 2019 (avant la crise du Covid-19), l’activité reste en retrait de 6,7%.

À périmètre et taux de change constants, Akwel continue de surperformer ses marchés de référence sur ses principales zones d'implantations, hors Chine qui représente moins de 3 % de l'activité du groupe.

Dans la continuité de l'exercice 2020, la performance opérationnelle, l'amélioration du besoin en fonds de roulement (BFR) et la maîtrise des enveloppes d'investissement permettent de générer un free cash flow significatif, à hauteur de 22,2 millions d'euros sur le premier trimestre 2021.

Comme indiqué lors de la présentation des résultats 2020, les fortes tensions sur les matières premières et les composants électroniques réduisent la visibilité sur l'évolution du marché automobile mondial.

Dans ce contexte, Akwel anticipe néanmoins une progression de son activité sur l'année en cours, tout en restant en retrait par rapport à l'exercice 2019, avec une rentabilité et une génération de trésorerie qui n'atteindront pas les niveaux records enregistrés en 2020.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Un mouvement de consolidation devrait se produire

Selon une étude réalisée par le cabinet Roland Berger et la banque Lazard auprès de 600 entreprises du monde entier, les équipementiers automobiles ont lourdement pâti de la chute du marché automobile sur les six premiers mois : leur marge d'exploitation (Ebit), a chuté à 1,7% (contre 5,1% l'an dernier). Leur endettement s’est alourdi, dépassant, le plus souvent, trois fois leur Ebitda. D’après l’étude, suite à des ventes de véhicules légers neufs qui ne devraient pas dépasser 72 millions en 2020 sur le plan mondial (- 20% sur un an), les revenus des sous-traitants chuteront de 15 % à 20 %. Dans ce contexte fortement dégradé, le nombre d'opérations de fusions-acquisitions, qui devrait une nouvelle fois baisser en 2020, devrait rebondir l’an prochain. Sur un secteur, en pleine transformation, toutes les entreprises n’auront pas, en effet, les moyens d’adapter leur appareil de production à l'électrification des motorisations par exemple.

Valeurs associées

Euronext Paris +6.94%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.